Modern technology gives us many things.

Pourquoi est-il important de fêter les anniversaires des enfants ?

Fêter sa date de naissance est plus qu’une simple célébration. C’est l’occasion de faire comprendre aux tout-petits comment le temps s’écoule.

Et si le secret de la jeunesse éternelle résidait dans le fait de ne pas fêter son anniversaire ? Pas de gâteau, pas de bougies, pas de ballon, et le temps s’arrête. Malheureusement, nous savons tous que ce n’est pas comme ça que ça se passe. Sauf… les enfants. Pour eux, ce n’est pas une idée insensée. Les petits âgés de 4-5 ans environ pensent que le but véritable d’une fête d’anniversaire est d’augmenter leur l’âge. Il ne s’agit pas d’une célébration, mais d’un rituel de passage. Ils ne comprennent pas qu’ils ont vieilli au cours de la dernière année. Ce constat est le résultat d’une étude publiée par la revue Sage : Imagination, Cognition and Personality, et citée par Popular Science. Et, effectivement, comment donner tort à ces enfants ? On leur explique qu’ils vont avoir 5 ans samedi après-midi, parce que leur fête d’anniversaire est prévue à ce moment. Quand ils soufflent sur les bougies, ils ont soudainement 5 ans. C’est donc logique de penser que la fête elle-même leur donne leur âge. D’après certains participants à l’étude, le fait de célébrer délibérément un âge inférieur à l’âge réel permettrait de rajeunir. L’année prochaine, il suffirait donc d’inviter nos proches à nos 18 ans pour effacer nos premières rides !

Organiser ses souvenirs

Ce n’est que vers l’âge de 7 ans qu’ils comprennent la continuité du temps qui passe, et que la fête n’est qu’un événement indépendant à la prise de l’âge. Mais il peut arriver que jusqu’à l’âge de 9 ans, certains enfants associent encore les fêtes au moment du vieillissement. L’anniversaire est donc bel et bien une occasion essentielle pour faire comprendre le temps à son enfant. Car si biologiquement, un bébé a conscience du temps qui passe, il n’est pas simple d’intégrer le principe des minutes, des heures, et des années qui s’écoulent. Dans notre vie d’adulte, il est facile d’oublier qu’une personne nous a littéralement appris combien de temps dure une minute.

L’enfance est comme une période d’entraînement pour apprendre au cerveau à “sentir” le temps qui passe. Par exemple, si vous demandez à un enfant de 6 ans si trois minutes, c’est plus long que deux heures, il aura du mal à donner la bonne réponse. Trois, c’est plus grand que deux. Pour comprendre le concept, il faut l’intérioriser. Et plus vite cet apprentissage a lieu, plus vite chaque personne organise ses souvenirs de façon linéaire, explique Popular Science. Car jusqu’à ce moment là, le passé n’est qu’un simple fouillis d’évènements qui ont eu lieu “hier”.

 

Santemagazine

Les commentaires sont fermés.