Modern technology gives us many things.

Grenade : elle mérite d’être consommée au naturel plutôt qu’en sirop

Son nom a été donné à un projectile qui largue son funeste contenu sur des populations. Or ses graines sont des trésors de bienfaits.

 

Le grenadier pousse depuis longtemps en Asie occidentale et centrale et il est cultivé depuis des siècles notamment dans le bassin méditerranéen, en Extrême-Orient et en Inde où la grenade est considérée comme un condiment.

[…]

Le nom de grenade renvoie au mot latin utilisé pour pépins, graines ou pour leur grande quantité (il y en a environ 500 dans chaque fruit, séparés par une paroi amère). Sa peau et son jus servent à teindre des tapis d’Orient depuis des siècles. Sa cuisson donne une encre très noire.

Valeur nutritionnelle

Pour 100 g : 63 cal, 80 g d’eau, 15 g de glucides, 3 à 3,5 g de fibres, 260 mg de potassium, 22 mg de phosphore et 20 mg de vitamine C

Bienfaits pour la santé

La grenade est l’un des fruits ayant le plus de propriétés antioxydantes (ses effets seraient supérieurs à ceux du thé vert). C’est pourquoi sa consommation permet de diminuer le taux de cholestérol dans le sang, l’athérosclérose, la pression artérielle et ainsi de prévenir les maladies cardiovasculaires. Elle réduirait également l’apparition et la vitesse d’évolution des cancers de la prostate et du sein, voire du côlon. Cet effet s’expliquerait aussi par ses propriétés anti-inflammatoires et anti-prolifération.

Toujours en raison de la présence des antioxydants, le fait de consommer régulièrement de la grenade pourrait protéger contre les troubles neurologiques liés au vieillissement, dont la maladie d’Alzheimer. Mais cela reste à prouver.

La grenade serait aussi utile pour prévenir la grippe et combattre la toux en raison de la présence de vitamine B6 en grande quantité – qui renforce le système immunitaire -, des effets anti-inflammatoires des antioxydants, ainsi que des actions antibactériennes et antivirales des tanins dont elle regorge.

D’autre part, de nombreuses études prouvent son intérêt contre l’apparition et la récidive des infections urinaires. Et, chez les patients dialysés, la consommation de jus de grenade entraînerait un moindre risque infectieux et une baisse de l’inflammation.

Enfin, en médecine traditionnelle tibétaine comme en Europe, ses vertus sur la digestion sont largement reconnues.

Quelques conseils

Il est donc recommandé d’en manger régulièrement pendant sa saison (de septembre à février dans l’hémisphère Nord) et de boire quotidiennement un verre du jus de ce fruit (sans sucre ajouté) le reste de l’année.

La grenade existe aussi sous forme d’extrait, sec ou non, vendu en parapharmacie. On trouve également du jus fermenté, sorte de vin de grenade, dans certains magasins spécialisés et sur Internet.

Attention, la grenade ne fait pas bon ménage avec les statines (médicaments contre le cholestérol) ; le mieux est d’en parler à son médecin.

 

Autre presse

 

Les commentaires sont fermés.