Modern technology gives us many things.

Pour être de bonne humeur, mangez des fruits

Une alimentation riche en antioxydants et pauvre en glucides réduit le risque de stress et favorise la bonne humeur.

Le régime alimentaire affecte différemment la santé mentale des jeunes adultes et des adultes plus âgés, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Nutritional Neuroscience. Avec l’âge, la consommation d’antioxydants (présents dans les fruits et légumes) permet de réduire le stress et la détresse mentale.

Les chercheurs de l’Université de Binghamton aux Etats-Unis ont mené une enquête anonyme sur Internet, demandant aux gens du monde entier de remplir le questionnaire Food-Mood Questionnaire. Ils ont comparé l’apport alimentaire des hommes et des femmes et leur santé mentale.

L’ALIMENTATION MODIFIE L’HUMEUR

Les conclusions de l’étude ont révélé que le régime alimentaire affecte différemment la santé mentale des jeunes adultes et des adultes plus âgés.

Dans le détail, les chercheurs ont observé que l’humeur des jeunes adultes semble être sensible à l’accumulation de substances chimiques cérébrales. La consommation régulière de viande entraîne l’accumulation de deux substances chimiques cérébrales (sérotonine et dopamine) connues pour influencer l’humeur. Autrement dit, les jeunes adultes qui mangeaient de la viande (rouge ou blanche) moins de trois fois par semaine et s’exerçaient moins de trois fois par semaine présentaient une détresse mentale importante.

Inversement, l’humeur des adultes semble être plus sensible à la consommation régulière de sources d’antioxydants et à une alimentation réduite en café et glucides, et tous les ingrédients à index glycémique élevé (farines blanches, biscuits, pâtisseries, viennoiseries), qui augmentent le stress oxydatif et activent le système nerveux sympathique.

“En vieillissant, il y a une augmentation de la formation de radicaux libres dans l’organisme d’où notre besoin plus important en antioxydants. Ces radicaux libres causent des perturbations dans le cerveau qui augmentent le risque de détresse mentale”, explique Lina Begdache, professeur adjoint d’études sur la santé et le bien-être à l’Université de Binghamton. « En outre, notre capacité à réguler le stress diminue, si nous consommons des aliments qui activent la réponse au stress (comme le café et trop de glucides), nous sommes plus susceptibles de souffrir de détresse mentale. ”

topsante

Les commentaires sont fermés.