Modern technology gives us many things.

Divorce douloureux : l’effet sur la santé des enfants

Une étude américaine souligne l’impact négatif à long terme d’une séparation difficile sur l’organisme d’un enfant.

Chaque couple, chaque famille et chaque divorce sont différents, mais certains sont plus compliqués que d’autres. Or, une séparation difficile peut laisser des traces indélébiles dans l’organisme de l’enfant, jusqu’à l’âge adulte. C’est une étude publiée par les Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS) qui rapporte ces conclusions, tirées d’un test mené sur 201 adultes en bonne santé.

Les chercheurs de l’université Carnegie Mellon, aux Etats-Unis, ont exposé les volontaires, en quarantaine pendant cinq jours, au virus du rhume. Les participants dont les parents n’étaient plus ensemble, à cause d’une séparation ou d’un divorce, et qui avaient de mauvais rapports post-divorce ont présenté trois fois plus de risques de tomber malades que ceux dont les parents avaient divorcé, mais étaient restés en bons rapports.

Une vulnérabilité très longue

“Les expériences de stress en début de vie ont un impact sur notre physiologie et les processus inflammatoires, qui augmentent le risque d’avoir des problèmes de santé et de développer une maladie chronique”, indique le chercheur Michael Murphy, cité par La Presse. “Ces travaux marquent une avancée dans notre compréhension de la manière dont le stress familial peut, pendant l’enfance, augmenter la vulnérabilité d’un enfant aux maladies 20 à 40 ans plus tard”.

En effet, le système immunitaire serait un indicateur important de l’impact négatif à long terme d’un conflit familial. L’inflammation de l’enfant, et sa santé générale, sont donc mis à risques. Mais une bonne communication et un contact cordial entre les deux parents, lorsque c’est possible, permettent de limiter les dégâts.

Santemagazine

Les commentaires sont fermés.