À quoi sert le potassium ?

Présent dans le corps humain sous une forme ionisante, le potassium joue un rôle majeur dans le maintien de l’équilibre acido-basique et intervient, à ce titre, dans de nombreux processus physiologiques et métaboliques.

C’est la raison pour laquelle une augmentation ou une baisse notable de sa concentration peuvent avoir un impact considérable sur la santé des muscles, des reins, du système digestif ou encore du coeur.

La kaliémie, c’est-à-dire le taux de potassium sanguin, est considérée comme normale lorsqu’elle est comprise entre 3,5 et 5 millimoles par litre (mmol/l). En deçà de la norme minimale, l’hypokaliémie est avérée.

Quels symptômes montrent le manque de potassium ?

Il est souvent difficile de détecter précocement une hypokaliémie, car cette dernière reste longtemps sans symptômes visibles. Ce n’est généralement qu’à un stade déjà avancé que les premières manifestations de la carence deviennent caractéristiques et poussent le patient à consulter son médecin.

Parmi les principaux signaux d’alerte, on peut citer : une soif intense, une fatigue anormale, des crampes musculaires, des troubles gastro-intestinaux, des urines abondantes, des troubles du rythme cardiaque, des troubles de l’humeur…

Manque de potassium, quelles causes ?

Dans la majorité des cas, le déficit potassique est provoqué par un trouble de nature digestive. L’hypokaliémie peut ainsi résulter d’une malabsorption intestinale, de fistules digestives ou, plus grave, d’un cancer colique.

Mais il arrive parfois que la baisse de concentration de l’ion potassium soit secondaire à une maladie endocrinienne telle que le diabète ou le syndrome de Cushing, à une pathologie neurologique, ou encore à une maladie urinaire.

Il faut également savoir que les stéroïdes anabolisants comptent, parmi leurs nombreux effets secondaires, la diminution du taux de potassium.

Devant l’étendue des potentielles causes de l’hypokaliémie, le médecin devra procéder à différents examens médicaux afin de quantifier précisément la perte et d’en déterminer l’origine exacte.

Manque de potassium, quelles solutions ?

Il est possible de prévenir les carences en privilégiant des aliments qui possèdent une importante teneur en potassium.

C’est le cas, entre autres, des abricots, des pruneaux, des bananes, des artichauts, des tomates ou encore des épinards. Pour les gourmands, le chocolat est également une excellente source potassique.

cosmopolitan