Modern technology gives us many things.

comment entretenir les cheveux des enfants ?

Les cheveux des enfants sont très fragiles. Pour vous aider à en prendre soin, les démêler et les coiffer sans les abimer, ITC s’est entretenu avec Clarisse Libene, créatrice de la Bellebene Hair Academy.

Forte de nombreuses formations aux États-Unis, temple du cheveu afro, Clarisse Libene a créé la Bellebene Hair Academy dans le but d’accompagner les femmes à la découverte de leur beauté. Lors des Afro Hair Academy, elle conseille des dizaines de femmes qui ont des problématiques capillaires. ITC s’est tourné vers l’experte Clarisse Libene, également mère de deux enfants, pour qu’elle nous éclaire sur l’entretien des cheveux de nos petites têtes bouclées.

Quels sont les gestes à adopter lorsque l’on coiffe son enfant ?

Je conseille de démêler les cheveux avant de les laver, en travaillant section par section : une section pour l’arrière, une section pour le milieu, deux sections devant. Il faut démêler délicatement, d’abord avec les doigts, puis à l’aide d’une brosse, de type Tangle Teezer, ou à l’aide d’un peigne à dents larges. Pour faciliter le processus, on peut utiliser un démêlant sans rinçage, donc un leave-in conditionner.

Une fois que le démêlage est fait, on maintient les sections à l’aide de pinces ou en faisant de grosses vanilles ou tresses lâches. On peut ensuite procéder au shampoing.

La chose à retenir : toujours démêler les cheveux de son enfant avant le shampoing pour se faciliter la tâche.

Faut-il les démêler à sec ?

Non, il faut utiliser un leave-in conditionner, un soin sans rinçage, dont on va venir appliquer une noisette sur chaque section. Il va hydrater, démêler et gainer les cheveux. Ensuite, on peut commencer à démêler. Il ne faut jamais démêler un cheveu à sec car il est plus prompt à la casse.

Quelles coiffures sont recommandées pour les enfants ?

Tout dépend de l’âge … Pour les tous petits, qui ont entre 0 et 1 ans, je recommande de laisser les cheveux à l’air libre le plus souvent possible. Il ne faut pas chercher à trop les retenir avec des chouchous et des élastiques. Ceci a tendance à provoquer de la traction au niveau de la racine et le cuir chevelu n’est pas encore mûr pour cela. On peut faire des « wash and go » (laver et sécher, ndlr) et c’est très bien.

Après six mois, quand l’enfant commence à avoir un peu plus de cheveux, on peut commencer à s’amuser un peu, à faire des couettes, des puffs, des pompons avec des chouchous et des bandeaux… Pour les tresses je recommande d’attendre une longueur suffisante, donc, en général, pas avant neuf mois.

« je recommande vraiment, c’est de laisser le plus souvent les cheveux à l’air libre et de laisser les boucles s’exprimer ! »

 

Qu’en est-il des tresses ?

Il ne faut absolument pas les serrer ! Il y a plusieurs techniques pour tresser les enfants. Il y a les nattes collées que je ne recommande pas. On a souvent tendance à les serrer, à beaucoup trop appuyer sur le cuir chevelu. Mais on peut faire des tresses libres, des vanilles ou encore la technique africaine des tresses au fil que l’on peut faire à partir de 20 mois.

Avec ma fille, j’alterne entre coiffures libres et tresses tous les 10 jours.

Qu’en est-il du défrisage et de l’utilisation des rajouts sur les enfants ?

Hors de question ! Premièrement parce que les produits défrisants sont extrêmement corrosifs, les enfants ont encore un cerveau en formation, une peau en formation, ils sont encore en pleine période de croissance. De manière générale, je ne recommande pas le défrisage, mais encore moins sur des enfants. Vous avez des perturbateurs endocriniens dans les défrisages, des risques de brûlures, des risques d’alopécie.

Il n’y a pas de raisons à défriser les cheveux de son enfant, même esthétique. Et pour cause, on a tendance à réaliser exactement les mêmes coiffures sur un enfant avec les cheveux défrisés que sur un enfant avec les cheveux crépus.

Quant aux rajouts, ils provoquent de la traction à la racine. Il y a déjà des filles de 6 ans qui ont des débuts d’alopécie car on a commencé à leur tirer les cheveux depuis qu’elles sont bébés, ce qui est très mauvais.

 « Pas de défrisage, pas de rajouts ! »

Quels sont les accessoires à bannir ?

Je ne recommande pas les épingles pour des raisons de sécurité. Les enfants peuvent jouer avec et se faire très mal. Ensuite, il y a les élastiques tout fins, en caoutchouc et ceux avec des barres métalliques qui vont avoir tendance à arracher le cheveu et endommager la fibre capillaire. Il vaut mieux privilégier les chouchous en coton avec l’élastique à l’intérieur.

Au niveau des outils que l’on utilise pour le tressage et le détressage, il faut éviter tout ce qui est métallique, comme les peignes afro avec des barres métalliques. Le cuir chevelu de l’enfant n’est pas encore formé, la fontanelle est encore très fragile et on risque de le blesser.

A quelle fréquence doit-on laver les cheveux de ses enfants et que faut-il utiliser entre deux shampoings ?

Il faut essayer de les laver une fois par semaine, voire tous les 10 jours.

Entre deux lavages, il faut hydrater les cheveux. Je recommande la LOC method (Liquid, Oil, Cream, ndlr) : j’utilise de l’eau de source que je mets dans un vaporisateur sans rien ajouter. Ensuite, je mets une pointe de leave-in conditionner qui va me permettre de coiffer l’enfant, ramasser les petits cheveux qui tombent sur le côté ainsi et hydrater les cheveux sur la durée. Enfin, je viens appliquer une petite huile légère de type amande douce, coco, argan. L’huile n’alourdit pas le cheveu, elle lubrifie la fibre et scellel’hydratation.

A quel moment faut-il s’occuper des cheveux de son enfant ?

Il est important de prendre le temps, de trouver le bon moment pour le faire. Il faut se mettre soi-même dans de bonnes conditions et trouver une activité calme que l’enfant peut faire le temps des soins. Il peut lire un livre, regarder un DVD, jouer à un jeu vidéo pour les plus grands, faire un puzzle.

« Il s’agit d’un moment de partage censé être agréable »

Il est également important de trouver le bon endroit chez soi qui va faire partie du rituel du coiffage, comme la chambre de l’enfant ou la pièce à vivre. Il faut que la personne qui coiffe soit zen et évite d’avoir quelque chose à faire ensuite pour ne pas se presser. Il faut surtout utiliser les bons mots, être positif pour ne pas insuffler de la négativité à l’enfant. Il s’agit d’un moment de partage censé être agréable.

into the chic

Les commentaires sont fermés.