Modern technology gives us many things.

Charcuterie: ces erreurs qu`il faut éviter au supermarché

Jambon blanc, saucisson, rillettes… De nombreuses personnes raffolent de la charcuterie. Mais, grasse et salée, elle ne doit pas être consommée avec excès. Florence Foucaut, diététicienne et nutritionniste, livre ses conseils pour faire les bons choix au moment des courses.

 

Trop en acheter

Vous faites les courses et vous arrivez au rayon charcuterie… Méfiance ! La consommation de charcuterie doit être limitée en raison de sa forte teneur en graisses. De la raclette au pique-nique en passant par les apéritifs, toutes les raisons sont bonnes pour céder à la tentation. “Il ne faut pas abuser de la charcuterie. Quand vous en achetez, l’important reste de la choisir la moins grasse possible”, conseille Florence Foucaut, diététicienne, nutritionniste et membre de l’Association française des diététiciens nutritionnistes (AFDN). Et si une rondelle de saucisson ne sera jamais un aliment light, il est toujours préférable de l’associer à quelques bâtons de crudités plutôt que de craquer pour une poignée de chips.

Penser que toutes les charcuteries se valent

Entre le sel et les graisses, la charcuterie reste un aliment dont il faut se méfier. Mais, pour limiter les excès, certaines charcuteries sont à préférer. “Si vous craquez, mieux vaut choisir la viande de grison, moins grasse que tous les autres types de charcuterie. Le jambon sec et les tranches de bacon sont également à privilégier”, décrit la spécialiste. A l’inverse, le chorizo en raison de sa teneur en lipides et des nombreux colorants entrant dans sa composition ne doit être consommé que très occasionnellement. Si la graisse doit être traquée, il faut aussi décrypter les étiquettes à la recherche d’autres ingrédients à éviter.

Ne pas lire les ingrédients

Au moment de l’achat, il est conseillé de prendre quelques minutes pour lire attentivement les étiquettes des aliments. “Il est important d’éviter les aliments avec trop de nitrites, notamment le nitrite de sodium, ou de colorants”, préconise Florence Foucaut. Et l’ordre des ingrédients sur l’étiquette n’est pas à prendre à la légère. En effet, les composants présents au tout début de la liste sont ceux qui sont le plus présent dans l’aliment. Si votre saucisson préféré contient donc en premier aliment des nitrites, optez pour une autre marque.

Acheter des produits de mauvaise qualité

Lors de l’achat, comparez les étiquettes pour choisir la charcuterie de la meilleure qualité possible. Tous les saucissons secs et tous les pâtés ne sont pas identiques. “Par exemple, dans les rillettes, il est recommandé de prendre celles de meilleure qualité avec le moins d’ajout de gras possible.” Si la rosette, le salami et le saucisson sec se valent en quantité de graisses, il est cependant utile de lire les étiquettes pour choisir le produit de la meilleure qualité possible. Enfin, quand c’est possible, il est intéressant de se tourner vers un artisan charcutier plutôt que vers une grande surface. Le charcutier utilisera moins de colorants et de conservateurs dans ces produits les rendant donc meilleurs pour la santé.

Ne pas se méfier du sel

La consommation de charcuterie doit être limitée pour sa forte teneur en lipides mais également son importante concentration en sel. Certains jambons affichent une teneur en sel diminuée, ils doivent être privilégiés.

 

Medisite.fr

Les commentaires sont fermés.