Modern technology gives us many things.

Ziguinchor: une foule nombreuse à l’inhumation du cadi

imam ziguinchorxibaaru .com – L’imam Mouhamadou Sow, cadi de Ziguinchor (Sud), décédé mardi des suites d’un malaise, a été inhumé au cimetière musulman de Boucotte, en présence des des amis, des parents, des autorités administratives, religieuses, coutumières et politiques, a constaté le correspondant de l’APS.

La maison mortuaire était trop petite pour contenir toute la foule venue de nombreuses localités de la région de Ziguinchor pour rendre un dernier hommage au guide religieux.

Des femmes assises à l’entrée de la maison n’ont pu retenir leurs larmes à l’arrivée de la dépouille mortelle, en provenance de l’hôpital régional de Ziguinchor.

Des chefs religieux de la région, dont l’imam de Bignona, El Hadji Fansou Bodian, et le Khalife de Daroul Khaïry ont assisté à la levée du corps du cadi. Le Khalife de Daroul Khaïry a dirigé la prière mortuaire.

Le cortège funèbre s’est ensuite ébranlé vers le cimetière musulman de Boucotte où repose l’imam Sow, connu pour ses discours critiques envers les autorités politiques.

Une délégation conduite par le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Promotion des valeurs civiques, Benoit Sambou, a présenté les condoléances du gouvernement à la famille du défunt.

Parmi les membres de la délégation se trouvait le ministre de la Promotion de la bonne gouvernance, chargé des Relations avec les institutions, Abdou Latif Coulibaly, qui est membre de la famille du cadi.

El Hadji Thierno Baba Sow, le frère de l’imam Mouhamadou Sow, a au nom de sa famille remercié les autorités administratives, religieuses et politiques, mais aussi les amis et les parents.

Sa famille va entretenir le legs de son défunt père Boubacar Sow, dans le respect strict des valeurs islamiques, a-t-il assuré aux Ziguinchorois.

Il assure que sa famille « fera tout le nécessaire pour que la Casamance (Sud) retrouve la stabilité sociopolitique, comme l’a toujours souhaité l’imam Sow ».

« Ziguinchor vient de perdre un grand défenseur », a dit Benoit Sambou, ajoutant que « le défunt imam n’avait pour seule préoccupation que le bien-être de tout le monde ».

Le maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé, estime que Mouhamadou Sow « était non seulement un homme religieux, mais aussi un homme de conviction ».

M. Baldé, président de l’Union des centristes du Sénégal (UCS, opposition), souligne que le défunt guide religieux « savait parler des valeurs islamiques et des valeurs de la vie ». Il estime que son décès « est une grande perte pour toute la ville de Ziguinchor ».

Mouhamadou Sow, décédé mardi, a participé la veille à une réunion régionale de préparation des « journées de prières pour la paix en Casamance », qui démarrent vendredi. Il n’a pas pris la parole lors de cette réunion.

APS

Les commentaires sont fermés.