Modern technology gives us many things.

Ziguinchor : Aïda Samb met le feu à Africa fête

aïda SambLa 13ème  édition du festival Africa fête qui démarré le 22 novembre à Dakar a pris fin samedi à Ziguinchor (Sud) avec la prestation de la chanteuse Aïda Samb au théâtre de verdure de l’Alliance franco-sénégalaise, a constaté l’agence de presse sénégalaise.

La caravane du festival Africa fête, devenu itinérant cette année, est arrivée vers les coups de 18h dans la capitale du Sud à cause d’une panne de véhicule. Ce retard avait fini par installer le doute dans la tête des organisateurs.

Après un face à face avec la presse, la chanteuse Aïda Samb et ses musiciens montent sur la scène du théâtre de verdure pour tester le matériel de sonorisation.

C’est le jeune rappeur Badson qui a assuré la première partie du concert avec des chansons en français et diola, sa langue maternelle.

Vers les coups de 23h Aïda Samb fait son apparition sur la scène. Le public nombreux composé en majorité de jeunes filles a jubilé quand la puissante voix de la chanteuse a retenti dans le théâtre de verdure de l’Alliance franco-sénégalaise.

Elle a d’abord démarré sa prestation en douceur en chantant le morceau fétiche +Saraba+ qui l’a propulsé au-devant de la scène musicale du pays. Aïda Samb n’a pas perdu de temps en enchaînant avec du Mbalax pur et dur pour chauffer le public.

Après avoir rendu un hommage aux femmes et aux immigrés, la chanteuse a fait un clin d’œil à Touba en chantant le vénéré Khalife des mourides, feu Sérigne Saliou Mbacké.

Aïda Samb qui séjourne pour la troisième fois à Ziguinchor, a soutenu qu’elle a beaucoup appris auprès de grands artistes sénégalais tels que Youssou Ndour, Kiné Lam, etc.

La chanteuse a annoncé qu’elle compte utiliser sa voix pour participer à la recherche de la paix en Casamance, en proie depuis 30 ans à un conflit entre l’Etat du Sénégal et le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC, rébellion).

Le festival Africa fête a été créé en 1978 à Paris par Mamadou Konté pour promouvoir la musique africaine, a rappelé sa directrice Rokhaya Daba Sarr, en relevant que son rêve est en train de se réaliser avec le démarrage du projet itinérant au Sénégal, au Bénin, Cameroun et France.

Prévu pour durer 3 ans (2013-2015), le festival itinérant de musique a pour ambition de faire travailler ensemble les artistes à travers des résidences artistiques, a-t-elle précisé.

Selon elle, le festival itinérant est un projet ambitieux dont l’objectif est de sortir un produit de qualité sur le marché international d’ici 2015.

La présidente du festival Africa fête a tiré un bilan de la 13 ème édition en soulignant qu’ils ont largement fait participer les jeunes talents à leurs activités musicales à Dakar, Kaolack, Louga, Saint-Louis et Ziguinchor.

 

 

Les commentaires sont fermés.