Modern technology gives us many things.

« Y’a pas bon Taubira »: l’auteur de la photo a démissionné

taubira 2Claudine Declerck, conseillère municipale UMP de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne), a démissionné de son poste ce lundi. Cette dernière avait posté vendredi dernier sur son profil Facebook un photomontage de Christiane Taubira accompagné du message « Y’a pas bon, Taubira ». 

La conseillère municipale UMP de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne), qui avait posté sur son profil Facebook une image « Y’a pas bon Taubira » pastichant une publicité Banania, a démissionné ce lundi de ses fonctions, a indiqué l’élue. 

« Je quitte la vie politique par la petite porte, atterrée par l’ampleur qu’a pris cette affaire. Je regrette énormément tout ce qui s’est passé », a dit Claudine Declerck, en larmes. « Je vais écrire une lettre d’excuses à Mme Taubira. Ce n’était absolument pas pour la blesser, j’ai toujours eu d’excellents rapports avec les gens de couleur », a poursuivi cette retraitée de 67 ans, qui se dit « brisée » et qui prend désormais des tranquillisants. 

Elle était aussi l’une des vice-présidentes du syndicat d’agglomération nouvelle (SAN) de Sénart, l’organisme qui dirige cette ville-nouvelle à une trentaine de kilomètres au sud-est de Paris. « Jeudi, un autre représentant siègera au SAN de Sénart », a confirmé le député-maire de Combs-la-Ville, Guy Geoffroy

« On doit toujours faire preuve de discernement quand on est élu de la République »

Mi-septembre, cette élue avait republié depuis un groupe Facebook baptisé « Fidèles sarkozystes de l’UMP » une image de la Garde de Sceaux avec l’inscription « Y’a pas bon Taubira« . Ce commentaire avait suscité vendredi un tollé à gauche comme à droite, la ministre de la Justice étant déjà la cible ces dernières semaines de nombreuses attaques racistes

La ministre déléguée à la Francophonie Yamina Benguigui avait estimé vendredi que « cette femme de l’UMP devait être condamnée ». Le parquet de Melun n’a pas ouvert d’enquête préliminaire, a-t-on appris ce lundi de source judiciaire. « La morale de cette histoire que est l’on doit toujours faire preuve de discernement quand on est élu de la République », a déclaré Guy Geoffroy. « L’ambiance de notre société est tellement délétère que le comportement irréprochable des élus doit protéger la démocratie parlementaire », a-t-il poursuivi. 

Les commentaires sont fermés.