Modern technology gives us many things.

Xbox One, la nouvelle console de Microsoft

Après Nintendo et Sony, c’est au tour de Microsoft de dévoiler sa nouvelle génération de console de jeux vidéo. Lors d’un grand raout organisé sur son campus à Seatle (Etats-Unis), le géant de l’informatique a dévoilé, mardi 21 mai, sa nouvelle Xbox, sobrement baptisée « Xbox One ». Celle-ci sortira « d’ici fin de l’année »,  à un prix encore non communiqué. 

xbox one« Tout le divertissement prend vie dans un seul endroit », s’enflamme Don Mattrick, directeur de la division Xbox. « Le salon a considérablement changé ces dernières années. Aujourd’hui, avec Xbox One, nous apportons une réponse aux nouvelles questions. »

Derrière sa robe noire, la nouvelle Xbox agit comme un centre de divertissement pour le salon. En plus de jeux haute définition, elle propose de lire des disques Blu-Ray et d’accéder, via internet, à des films et séries en VOD, de la musique en streaming ou en téléchargement. Mieux : grâce à un nouveau capteur de mouvements Kinect (livré avec la console), la Xbox One peut être dirigée à la voix.

Un « Xbox, démarre » suffit pour allumer la machine. « Regarder la télé »,  affiche la dernière chaîne regardée. Dire le nom d’une chaîne, comme MTV, permet de zapper en un rien de temps, sans télécommande. Demander « Xbox, jeux » renvoie en quelques secondes sur le dernier jeu, là où on l’avait laissé.

 

« On rend la télé vivante », vante Yusuf Medhi. La Xbox One permet même de regarder une émission et d’afficher des informations supplémentaires, comme les statistiques de joueurs d’un match de basket, sur la droite de l’écran, sur le smartphone ou la tablette connectés. « Imaginez ce que cela va donner avec les Golden Globes ou les débats politiques », poursuit Yusuf Medhi.

Mike Hickey, un analyste spécialisé dans le marché des jeux vidéo, estime que le succès de la Xbox dépendra de sa capacité à fournir une large gamme de divertissements numériques, et « des contenus au-delà des seuls jeux afin de créer de la valeur pour les joueurs comme pour les non-joueurs sur Xbox Live ».

Ce service en ligne de la Xbox 360 (46 millions de membres) permet d’accéder à de la musique, des films ou des séries. Il crée ainsi une espèce d’écosystème autour de la console de salon rappelant celui qu’Apple a su construire pour ses appareils mobiles avec ses boutiques iTunes et AppStore, ou celui de Google autour des produits utilisant son logiciel mobile Android. « Pour Microsoft, la concurrence c’est Apple et Google », souligne Mike Hickey, d’autant que l’autre grand défi pour Microsoft et sa Xbox réside dans la concurrence des jeux gratuits ou très bons marché disponibles pour les smartphones et les tablettes. Deux marchés également dominés par Google et Apple.

Côté jeux, la Xbox One dispose d’une nouvelle manette, très proche de l’ancien contrôleur.

La nouvelle console permet également de stocker ses sauvegardes en ligne pour reprendre son jeu n’importe où. Peu de titres ont été annoncés : « Call of Duty Ghost », « Fifa 14 », « NBA Live 14 », « Forza 5 » ou « Quantum Break ». « Nous sommes impatients de vous en montrer plus lors de l’E3 » le salon mondial du jeu vidéo en juin, annonce Don Mattrick.

À l’E3, la Xbox One se confrontera frontalement à la nouvelle Playstation 4 de Sony, tandis que Nintendo devrait rester en retrait (aucune conférence n’est d’ailleurs prévue). Le rendez-vous est pris pour le 10 juin.

Les commentaires sont fermés.