Modern technology gives us many things.

Washington met en garde les militaires contre toute interférence dans le processus présidentiel

BISSAU, 10 mai — L’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal et en Guinée-Bissau, Lewis Lukens (photo), a mis en garde les militaires contre toute interférence dans le processus de l’ élection présidentielle prévue le 18 mai en Guinée-Bissau.
Le diplomate américain qui s’adressait à la presse à Bissau s’ est déclaré optimiste quant à la non-ingérence des militaires dans le processus électoral et quant au retour à une vie constitutionnelle normale en Guinée-Bissau après le coup d’état du 12 avril 2012.
M. Lukens, qui a rencontré le chef d’état-major général des forces armées, le général António Injai et le président de la République de transition, Serifo Nhamadjo, a affirmé qu’il leur a réitéré le « voeu de Washington de voir terminer avec succès le retour à l’ordre constitutionnel du pays ».
Il a déclaré par ailleurs que les Etats-Unis ne vont pas se précipiter sur le cas des chefs militaires bissau-guinéens présumés impliqués dans le trafic de drogue. « Ces affaires seront prises en compte plus tard après l’investiture des nouvelles autorités », a-t-il assuré.
En 2012, le département de la Justice des États-Unis avait accusé officiellement le général Injai de trafic de la drogue aux États-Unis et de vente des armes aux rebelles des Forces armées révolutionnaires colombiennes (FARC), a rappelé M. Lukens.

Les commentaires sont fermés.