Modern technology gives us many things.

Wade vide ses comptes à Dubaï

wade 5Aïdara Sylla n’aura pas encaissé les chèques de Wade qui lui ont valu la prison. Et l’ancien Président vient d’ailleurs de vider les comptes à partir desquels les mêmes chèques ont été émis. Aïdara Sylla célèbre un anniversaire assez cocasse. Interpellé le 31 décembre 2012, il voit son dossier refaire surface. Autrement. Le Quotidien a appris de sources autorisées que l’ancien Président Abdoulaye Wade a vidé, il y a quelques semaines, ses comptes logés dans les Emirats. Comptes à partir desquels les deux chèques d’une valeur de 3 milliards de F Cfa (6 millions de dollars) portés par le responsable libéral ont été émis et alimentés, soutient-on, à partir de dons de ces pays arabes. Des informations concordantes lient cette décision de Me Wade à son récent long périple qui l’a mené en Arabie Saoudite, à Dubaï, entre autres. Le père de Karim Wade s’y serait mis pour «parer à toute éventualité et notamment, pour ne pas donner aux autorités judiciaires en charge des biens présumés mal acquis, de trouver de la matière». D’autant que le doyen des juges avait demandé l’ouverture d’une information judiciaire, notamment l’«extension du champ des investigations» jusque dans les pays du Golfe pour «identifier X qui serait le complice» de Aïdara Sylla. Mahawa Sémou Diouf visait en fait Me Wade himself. Seulement, les autorités judiciaires et politiques s’étaient heurtées à un refus des pays concernés de coopérer. Aïdara Sylla a été arrêté à sa descente du vol de la compagnie Royal air Maroc (Ram) en provenance de Casablanca, au soir de la Saint-Sylvestre, à l’aéroport Léopold Sédar Senghor. Les limiers, après une fouille, ont mis la main sur des chèques et divers documents comptables, appartenant à l’ancien Président. Le Pcr de Thilmakha a été inculpé et placé sous mandat de dépôt le 7 janvier 2013 pour blanchiment de capitaux, association de malfaiteurs et détournement de deniers publics. Même si, plus tard, les magistrats ont visé, en plus de ces chefs d’inculpation, le délit douanier. Sur les 3 milliards qui devraient être retirés à Dakar, 900 millions F Cfa étaient destinés à Samuel Sarr pour le remboursement d’une dette, 400 millions empruntés à son ancien ministre des Affaires étrangères, Me Madické Niang, 600 millions à Alioune Aïdara Sylla pour la finition des travaux des villas de Me Wade à Dakar et Touba, 50 millions à l’Institut libéral en phase de lancement, 25 millions destinés aux militants et à quelques responsables du Parti démocratique sénégalais (Pds).

Le Quotidien

Les commentaires sont fermés.