Modern technology gives us many things.

Voyage d’Oumar Sarr en Mauritanie : Pathé Seck reconnait des ‘’dysfonctionnements très graves’’ dans la police

pathé seck 3Le ministre de l’Intérieur, le général Pathé Seck, a reconnu vendredi des ‘’dysfonctionnements très graves’’ des services de police dans le déplacement du coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition), Oumar Sarr, en Mauritanie, en dépit de l’interdiction de sortie du territoire national dont il fait l’objet.

 »En ce qui nous concerne (les forces de sécurité), il y a eu des dysfonctionnements très graves dans notre système de contrôle. Et nous allons prendre des mesures appropriées pour sanctionner ceux qui ont fauté’’, a-t-il dit, en marge de la visite des commissions de révision des listes électorales.

Oumar Sarr a fait, en début de semaine, un aller-retour en Mauritanie, malgré l’interdiction de sortie du territoire qui pèse sur lui en même temps que d’autres libéraux. M. Sarr et d’autres responsables du PDS sont frappés par cette mesure prise par la justice, dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis.

Il a débarqué lundi à l’aéroport de Dakar sans être inquiété.  »Nous avons mis en branle l’Inspection générale de la police pour cerner tous les contours concernant cette affaire’’, a indiqué le général Seck.

Selon le ministre de l’Intérieur, à l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar, il y a un système performant.

‘’Personne ne peut venir présenter ces documents sans qu’en interrogeant les machines, on ne soit au courant des données d’Interpole sur les gens recherchés. Personne ne peut franchir le dispositif, sans passer par ce système’’, a-t- il expliqué.

Le général Pathé Seck a souligné pour le cas d’Oumar Sarr,  »il n’est pas passé par le système et les manquements sont graves ». ‘’Nous sommes en train de prendre des mesures’’, a insisté le ministre de l’Intérieur.

‘’Il y a une violation de la mesure d’interdiction de sortie du territoire national. Il a appartient à l’autorité judiciaire de traiter cette question’’, a précisé le général Pathé Seck.

Les commentaires sont fermés.