Modern technology gives us many things.

Voici Le seul noir à bord du Titanic

titanic noirLe 10 avril 1912 en fin de journée, le Titanic fait escale en rade de Cherbourg. Le port ne disposant pas d’assez de place pour accueillir un navire aussi grand, les passagers embarquent par le biais de deux transbordeurs, le Nomadic et le Traffic. Comme tous les passagers de première et deuxième classe, les Laroche embarquent par le biais du Nomadic. Joseph Laroche est le seul passager noir connu à bord du paquebot[. Sur le Titanic, le racisme reste présent, notamment de la part de l’équipage: après le naufrage, la White Star Line doit d’ailleurs s’excuser des propos de certains marins, qui utilisent généralement le terme « Italien » pour désigner toute personne au teint plus sombre et ont des propos parfois dénigrants à leur égard.

Le 14 avril, le Titanic heurte un iceberg vers 23 h 40. Les époux Laroche montent leurs deux fillettes sur le pont supérieur afin d’embarquer dans les canots de sauvetage. D’après le récit de Juliette Laroche à la presse quelques semaines après le naufrage, sa fille Simonne est alors saisie par un marin et jetée dans un canot, sa mère subissant le même sort. Après nombre d’efforts, Joseph réussit à convaincre les marins d’embarquer également Louise. Lui-même promet à son épouse de la retrouver dans un autre canot.

Le canot dans lequel ont embarqué les Laroche reste indéfini. Plusieurs sources supposent qu’il s’agissait du n°14 mais le fait que leur témoignage mentionne une comtesse laisse supposer qu’il s’agit du n°8 où se trouvait la Comtesse de Rothes. À leur arrivée à bord du Carpathia, Joseph Laroche n’est pas présent, mais l’espoir demeure : il a pu être sauvé par un autre navire. Ce n’est qu’à l’arrivée à New York trois jours après que la famille doit se rendre à l’évidence : le père est mort.

Lorsqu’elles arrivent à New York, les trois Laroche n’ont nulle part où aller. Elles sont recueillies à l’hôpital St. Vincent, puis hébergées, nourries et vêtues par Hugh Kelly, un philanthrope. Juliette Laroche décide ensuite de rentrer à Villejuif auprès de son père. Le retour se fait à bord du paquebot français Chicago.

En France, elle donne naissance à un fils, nommé Joseph en l’honneur de son père. Le père de Juliette Laroche peine à nourrir la famille, et la Première guerre mondiale aggrave la situation. Il fait donc pression auprès de sa fille pour qu’elle demande dédommagement auprès de la White Star Line. Ce n’est qu’en 1918 qu’elle reçoit 150 000 francs d’époque. Elle peut ainsi ouvrir une teinturerie dans une des pièces de la maison familiale et nourrir sa famille.]

En 1920, la mère de Joseph vient en France voir ses petits-enfants, mais la rencontre se passe mal, et ils ne se revoient plus par la suite. La suite de leur vie est obscure. Simonne meurt en 1973, suivie par sa mère en 1980.

En 1995, avec une autre rescapée, Millvina Dean, Louise Laroche est invitée à visiter Le Nomadic, toujours à flot. La même année, elle est présente à l’inauguration d’une stèle commémorative à Cherbourg par la Titanic Historical Society. Elle meurt à Paris le 28 janvier 1998, ne laissant derrière elle que sept rescapés du Titanic encore vivants.

Les commentaires sont fermés.