Modern technology gives us many things.

Vincent Le Stradic de Millicom au cœur du complot contre Wari

Le sempiternel dossier de rachat de Tigo ( filiale de la multinationale Millicom) n’a pas fini de révéler ses dessous insoupçonnés. De fil en aiguille, les masques tombent et laissent apparaître la face hideuse des secrets de la transaction. Après plusieurs semaines d’investigations, Confidentiel Afrique découvre un personnage clé qui est à l’origine de la vaste cabale contre le Groupe WARI: le français Vincent Le Stradic, associé- gérant de la banque d’affaires Lazard, arrangeur de Millicom et espion à la solde de l’opérateur Free. Retour sur le plus gros scandale et délit d’initiés d’un banquier qui a électrocuté le rachat de Tigo par WARI. Exclusif

Bon diantre! L’affaire Tigo- WARI qui devait être pliée depuis le 2 novembre avec la disponibilité du financement de rachat ( 80 milliards de Fcfa ) mobilisé par WARI  n’a pas fini d’éclabousser des manitous blancs intermédiaires aux rôles obscurs au cœur de la chaîne de la transaction de vente de Tigo à WARI, société que dirige le jeune entrepreneur sénégalais Kabirou MBODJE. Confidentiel Afrique qui suit de très près ce dossier vient de découvrir un personnage sulfureux au cœur du processus des discussions entre WARI et Tigo et dont les agissements pourraient être qualifiés en droit de délit d’initiés. Son nom: le français Vincent Le Stradic, associé- gérant de la célèbre banque d’affaires Lazard. Le veinard Vincent Le Stradic, selon des informations concordantes parvenues à Confidentiel Afrique est l’instigateur de cette grosse pagaille marquée de ping pong de la part de Tigo, filiale de Millicom, laquelle s’obstine sans raison à vendre au Groupe WARI. Le français Vincent Le Stradic est aussi dans ce dossier de rachat de Tigo, l’arrangeur de Millicom tout en étant réputé proche de Xavier Niel, PDG de Free, l’autre concurrent de WARI.

 

Sa proximité inoxydable avec la société Free de Xavier Niel, puisqu’il est depuis 2014, Chargé des Structurations et Acquisitions chez Free, a poussé les reporters de Confidentiel Afrique à s’intéresser davantage à sa mission au sein de Millicom. Une collision à la fois troublante et révélatrice pour ce banquier affairiste de Lazard qui épiait jusqu’au dernier cheveu l’évolution des transactions engagées entre l’opérateur Tigo et le Groupe WARI. Selon une source autorisée, Vincent Le Stradic était dans le système du process pour le compte de Millicom en sa qualité d’arrangeur et en même temps il filait de l’intérieur des informations sur WARI à Free et ses alliés dont le Groupe Axian. Vincent Le Stradic était à la fois juge et partie. On insiste sur la double mission de Vincent Le Stradic ( arrangeur de Millicom et espion de Free ). En droit, cela s’appelle délit d’initiés. Vincent Le Stradic a joué et a perdu la bataille. Le rôle assigné à Vincent Le Stradic dans cette transaction Tigo- WARI est un précédent dangereux au Sénégal.

 

Réputé proche de Xavier Niel puisqu’il s’occupe depuis 2014 de Structurations et Acquisitions à Free, Vincent Le Stradic devient à l’évidence avec ces agissements irréfutables jusqu’à la preuve contraire de ce que nous écrivions, l’instigateur principal de cette vaste cabale contre WARI montée par des repreneurs voyous ( nous l’avons évoqué dans nos précédentes éditions ). Des sources anonymes renseignent à Confidentiel Afrique, que Vincent Le Stradic a trop murmuré dans l’oreille des dirigeants de Millicom en les conseillant de ne pas vendre à WARI. Étant à l’intérieur du processus des discussions, le français Vincent Le Stradic à la solde de Free de Xavier Niel électrocutait la chaise de Kabirou MBODJE et la sincérité et la transparence de l’écosystème de la transaction Tigo-Wari. Cette attitude du banquier n’honore pas du tout la célèbre banque d’affaires Lazard, qui a arrangé et structuré beaucoup de financements au Sud du Sahara.

 

C’est l’image de Lazard qui prend un sacré coup et va tourner sans doute en eau de boudin. L’état sénégalais doit être vigilant aprês toute cette série de combines, magouilles et autres agissements délictueux contre le jeune champion sénégalais Kabirou MBODJE dont le seul objectif est d’écarter Wari de s’adjuger Tigo. Alors que le financement mobilisé est déjà disponible et la date butoir était fixée pour le 2 novembre 2017. Coup de théâtre; Millicom rechigne de vendre à WARI et déchire le décret présidentiel du 1er août 2017. Quelle arrogance et posture déconcertante vis à vis d’un État souverain qui a la prééminence d’arbitrer, de trancher et d’approuver. Confidentiel Afrique en possession d’autres éléments d’enquête sur l’affaire Tigo- WARI reviendra en détails dans ses prochaines éditions.

Confidentiel Afrique

Les commentaires sont fermés.