Modern technology gives us many things.

Vih/Sida : Un programme avec les pays frontaliers pour combattre le fléau

Massogui Thiandoum,  chargé des programmes de l’ANCS « la vulnérabilité dans les espaces transfrontaliers est un aspect qui influence l’évolution de l’épidémie »

Ballotée entre la Guinée Bissau et la Gambie la région de Sédhiou souffre de cette proximité quant à la  croisade contre la pandémie du VIH SIDA comme l’explique  d’ailleurs le taux élevé de prévalence  de la maladie dépassant  parfois la moyenne nationale. Fort de ce constat l’alliance nationale  de lutte contre le sida (ANCS) et son homologue Gambien adoptent une stratégie commune pour combattre le fléau. C’est dans ce contexte précis que les deux comités se retrouvé ce mardi  pour harmoniser leur position .C’est à travers une «  journée  de convergence des communautés transfrontalières ». Cette ‘initiative est appuyée  par l’USAID FHI 360.

 sida gabon

 

Se félicitant de cette belle initiative, Massogui Thiandoum, souligne sa pertinence. « La vulnérabilité dans les espaces transfrontaliers est un aspect très important qui influence l’évolution de l’épidémie dans notre contexte. Il est important d’analyser et de mieux connaitre les facteurs déterminants de la vulnérabilité de ces populations. C’est de voir avec nos voisins les stratégies innovantes et intégrées, participatives et communautaires pour pouvoir gérer correctement la question du vih dans ces zones-là » dira-t-il.

Le chargé des programmes de l’Alliance Nationale Contre le Sida (ANCS) de préciser qu’ « il y’a pas que des comportements à changer mais il nous faut aussi réfléchir sur les stratégies avec des mécanismes qui génèrent les comportements. Et à la demande de la partie gambienne, nous partagerons avec eux nos expériences pour une mise à niveau adéquate des stratégies d’intervention ». Manssogui Thiandoum a également salué l’approche communautaire de la Gambie pour ce qui est du suivi des porteurs du VIh.Ces derniers une fois dépistés par le médecin sont suivis par des agents subalternes dans des structures sanitaires. C’est une manière de réduire « un taux des perdus de vue creusant » comme c’est le cas dans le district de Bounkiling.  

Quant à son homologue Gambien elle compte profiter de ce partenariat pour adopter une meilleur stratégie de lutte. Awa Sagna du comité gambien de lutte contre le sida se dit convaincue que condamné à vivre ensemble le Sénégal et la Gambie partagent le même destin d’où cette invite à une synergie d’action pour venir à bout de cette pandémie qui prend des proportions inquiétantes dans des zones transfrontalières.


Ousmane Demba/Sédhiou.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.