Modern technology gives us many things.

Urgence: Brazzaville enverra des militaires à Bangui

sassou nguesso 2L’annonce a été faite par le président Sassou Nguesso (photo) dans la capitale congolaise.
«Nous avons réaffirmé la nécessité pour les Etats de la CEEAC (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale, dix pays) d’intervenir les tout premiers et en urgence parce que nos Chefs d’Etat-major ont annoncé une série de mesures», a-t-il déclaré à la presse au retour d’Addis-Abeba où il a participé aux festivités du cinquantenaire de l’Union africaine (UA). Évoquant le renforcement des troupes en République centrafricaine, le président a annoncé que: «Nous devons apporter quelque 200 hommes en plus des 150 qui s’y trouvent déjà pour que le contingent du Congo atteigne les 350 hommes. Nous devons le faire dans l’urgence». M. Sassou Nguessso a estimé que «tous les Etats de la CEEAC devraient faire de même».

Les forces de la CEEAC en Centrafrique doivent passer à terme à 2.000 militaires contre 700 actuellement. Le Congo dirige le comité de suivi des accords conclus en janvier à Libreville sur la crise centrafricaine. Et, Brazzaville a abrité début mai la première réunion du Groupe de contact international sur la Centrafrique qui a proposé «la création d’un fonds d’affectation spécial ou un fonds fiduciaire» devant permettre, entre autres, le «financement de la préparation et le déroulement des opérations électorales» prévues après la période de transition de 18 mois à Bangui.

M. Sassou, qui a par ailleurs apprécié positivement la proposition du président français François Hollande sur le renforcement des capacités africaines, a souhaité que l’Afrique elle-même assume ses responsabilités. «Ce que nous voulons, c’est que ce soit l’Afrique elle-même qui assume ses responsabilités. Nous avons conçu l’architecture africaine de sécurité collective et de paix, avec des faiblesses connues dans la logistique et quelques infrastructures. Mais, aujourd’hui il peut être établi que nous avons entériné l’idée de brigade en attente dans les sous-régions», a-t-il ajouté.

Les commentaires sont fermés.