oiseau espionCe mystérieux espion à plumes a été arrêté vendredi 30 août dans le gouvernorat de Qena (Egypte), à 450 km du Caire. Selon l’agence américaine Associated Press, c’est un pêcheur, intrigué par le dispositif électronique fixé sur le dos d’une cigogne, qui l’a capturée pour la conduire au poste de police.

Les autorités ont lancé une enquête et demandé à des vétérinaires d’examiner l’animal. Ces derniers ont alors découvert que le boîtier électronique de la cigogne n’était en fait qu’un banal système de traçabilité, utilisé par des scientifiques français pour suivre la migration du volatile.

Le dispositif a d’ailleurs cessé de fonctionner lorsque l’oiseau a quitté l’Hexagone. Cette affaire illustre la paranoïa qui s’est développée dans le pays depuis le coup d’Etat du 3 juillet. Elle a fait le bonheur des internautes égyptiens, qui n’ont pas manqué l’occasion de moquer l’incompétence des autorités, rapporte le site Global Voices.

PARTAGER