Modern technology gives us many things.

Un enseignant demande la démission du Ministre de l’Education…avec force !

MONSIEUR SERIGNE MBAYE THIAM (photo), DEMISSIONNEZ

L’affaire de la fraude notée dans le recrutement des élèves-maîtres de l’Education nationale continue de soulever des vagues. Les réactions continuent et chacune y va de son orientation et de son angle d’analyse. Un enseignant à la retraite s’adresse au Ministre de l’éducation nationale et l’interpelle sur le fait que ses plus proche collaborateurs (membres de son cabinet) sont mouillés dans cette mafia intellectuelle pour déclarer frauduleusement des candidats admis et indique le chemin à suivre. xibaaru vous propose son analyse dans un journal de la place.
« Chaque ministre constitue en toute souveraineté, un cabinet composé de personnes qui lui sont directement rattachées et qui aussi, vont l’accompagner lorsqu’il est démis de ses fonctions. Si le critère compétence est bien sûr important, celui attaché à la confiance reste déterminant dans ce choix. Surtout pour les postes de Chef de cabinet et d’attaché de cabinet. Tenus par de vieux compagnons politiques du ministre, ils le protègent, gèrent son agenda, ainsi que les questions politiques relatives à sa « base», aplanissent les conflits dans l’entourage du patron, le débarrassent des importuns, gèrent ses relations privées et traitent son courrier politique. Ces hommes ou femmes à tout faire, sont l’œil et l’oreille du ministre qui, par leur biais, est informé de tout ce qui bruit dans le cabinet, dans le ministère.
Au Sénégal comme ailleurs, elles sont les premières personnes que le ministre consulte avant de prendre une décision touchant un dossier « sensible ». Ils murmurent à l’oreille de leur patron qu’ils ne quittent presque jamais.
Monsieur Serigne Mbaye THIAM s’acoquinerait-il avec des délinquants, qu’il s’est empressé en silence, d’éloigner certainement pour d’autres tâches, lorsque l’enquête a révélé qu’ils étaient au cœur d’un dispositif de fraudes, auparavant si bruyamment sanctionné ?
Quel sens peut-on donner au limogeage du Chef de Cabinet et de l’Attaché de Cabinet pour des fautes si graves, si le ministre reste solidement agrippé à son fauteuil?
Quand on se trompe aussi lourdement sur l’honnêteté de collaborateurs qu’on n’a pas en réalité sanctionnés, on se devrait de démissionner, sauf à avoir été leur commanditaire, sauf à avoir bénéficié de leurs rapines.
Monsieur le ministre vous pourrez certainement donner aux citoyens la garantie que le second Chef de cabinet est plus honnête et ne sera mêlé à aucun scandale au sein du département.

Monsieur le ministre, pour l’honneur de l’école sénégalaise, si vous pensez que le vôtre ne peut être convoqué, DEMISSIONNEZ !

Car monsieur THIAM votre responsabilité est entière, à quelque aune qu’on la mesure, au plan technique, au plan moral et au plan professionnel.
Vous vous êtes défaussé de vos responsabilités une première fois en accusant des directeurs nationaux, puis une seconde fois en mettant les membres de votre cabinet sur le grill.
Maintenant sur qui allez-vous jeter l’opprobre pour couvrir le recrutement des 23 élèves-maîtres qui n’ont pas fait le concours d’entrée et qui suivent la formation au CRFPE de Thies ?
El Hadji Youssoupha Thiam
Enseignant à la retraite

Les commentaires sont fermés.