Modern technology gives us many things.

Un économiste préconise la création de cartels pour défendre les prix des matières premières africaines

Le Docteur El Hadj Mounirou Ndiaye enseignant chercheur et chef du département science économique et de gestion à l’Université de Thiès (70 km de Dakar), a préconisé mercredi à Dakar, la création de cartels pour défendre les prix des matières premières africains.


matières premières« Cela peut être valable pour toutes les matières premières produites à plus de 50 à 60% en Afrique au lieu d’accepter cette détérioration des termes de l’échange qui continue de fatiguer l’Afrique depuis les indépendances », ajoute M. Ndiaye qui prenait part à une rencontre organisée par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) dénommée Point économique mensuel de la DPEE.

Selon l’universitaire sénégalais, si les Africains sont doués de courage et de bravoure, ils réaliseront ces cartels. Cela leur permettra, à ses yeux, de tirer leur épingle du jeu quant aux prix de leurs matières premières.

« Les gens nous vendent du pétrole comme ils veulent et on accepte les prix. Si on a vraiment la possibilité de créer des bourses de matières premières, des cartels en Afrique sur des produits dont nous détenons le pouvoir, cela peut nous permettre de jouer sur les prix », a-t-il suggéré.

M. Ndiaye regrette qu’aujourd’hui une barre de chocolat coûte moins cher en France qu’au Sénégal alors que la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao avec lequel ce produit est conçu, est à côté.

Il impute cette situation au fait que les Africains n’ont pas su, selon lui, créer des leviers leur permettant de maitriser la tarification pour eux-mêmes.

Les commentaires sont fermés.