Modern technology gives us many things.

Un bateau de 200 places acquis par le Cosec va assurer la desserte Dakar-Rufisque

bateau dakar rufisqueLe Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec) a acquis un nouveau bateau passager d’une capacité de 200 places destiné à assurer bientôt la liaison maritime Dakar-Rufisque, annonce un communiqué de l’organisation. Le bateau, d’un coût de plus d’un milliard de FCFA, est baptisé du nom du génie tutélaire de la ville de Rufisque, Mame Coumba Lamb. Prévu pour décongestionner Dakar, il a été mis à l’eau au cours du week-end du 14 au 15 décembre, dans le bassin à flot du port de commerce de Pallice, à la Rochelle (France). C’était lors d’une cérémonie en présence d’une délégation sénégalaise, précise le communiqué. La délégation était composée du directeur de l’administration générale et de l’équipement (Dage) du ministère des Affaires maritimes, du directeur général du Cosec, du directeur général du Consortium sénégalais des activités maritimes (Cosama), du représentant de Ocea Sa, fournisseur du bateau, etc. « Cette mission de suivi et de contrôle des travaux du bateau, dépêchée par le Sénégal, s’est dit satisfaite de sa tâche qui consistait à certifier l’achèvement des travaux de mise à l’eau du navire Mame Coumba Lamb et de livraison des moteurs de propulsion », ajoute le communiqué. Avant la réception définitive du navire par l’Etat du Sénégal, poursuit-on, les réglages nécessaires seront faits par les techniciens.

Un planning, déjà élaboré, permettra à la mission de suivi d’envoyer, en mi-janvier, trois inspecteurs des Affaires maritimes à la Rochelle afin d’assister aux essais à quai et en mer du bateau. Le Cosama suggère d’envoyer deux techniciens chargés de la conduite et de la maintenance durant les essais techniques.

« L’exploitation du bateau passagers ralliant Dakar à Rufisque est vivement attendue en ce sens qu’elle permettra de décongestionner le trafic routier sur Dakar, d’améliorer les infrastructures de transport, de réduire la pollution ainsi que la fréquence des accidents et les frais d’entretien des routes mais aussi de servir de voie d’évacuation en cas d’inaccessibilité de l’axe routier », lit-on dans le communiqué.

(Le Soleil 21/12/13)

 

 

 

Les commentaires sont fermés.