Modern technology gives us many things.

Un an après son décès, les parents de Ndèye Aïda Sène réclament une indemnisation

ndeye aîda sèneLes parents de la défunte soldate, Ndèye Aïda Sène, ont dit, mercredi à Fatick, n’avoir encore’’ rien reçu » en guise d’indemnisation, un an après la disparition de leur fille en service commandé.

‘’Voilà presque un an jour pour jour que ma fille est décédée sur le théâtre des opérations et depuis nous courons après cette indemnisation mais en vain ’’, a expliqué Adja Bineta Seck Sène, dans un entretien accordé à l’agence de presse sénégalaise.

‘’Nous avons tenté plusieurs démarches, plusieurs tentatives en nous appuyant sur les responsables politiques, pour informer les plus hautes autorités de ce pays dont le président de la République, Macky Sall de cet état de fait ’’, a ajouté la dame.

Elle a souligné que  »le seul réconfort » obtenu a l’issue de leurs tentatives, c’est d’avoir été reçue en audience par l’actuel ministre des Forces armées, Augustin Tine.

‘’Et depuis lors, nous attendons, alors que nous avions reçu la promesse que le dossier serait diligenté dans une ou deux semaines en son temps ’’, a déploré la dame aux cotés de son époux Ousmane Sène, père de la défunte soldate.

Mme Sène a précisé que si elle demande cette indemnisation,  »ce n’est parce qu’elle privilégie l’argent. ‘’Mon enfant, dit-elle, vaut plus que ces millions annoncés ’’.

‘’C’est juste qu’il se trouve que, comme ma fille a trouvé la mort au cours d’une activité de formation de l’ENSOA à Bango où elle était en formation et le président de la République avait, dans ce sens, demandé d’indemniser les familles de victimes militaires, je pense que cela relève d’un droit plus que de toute autre chose ‘’, a-t-elle expliqué.

Le père Ousmane Sène a, quant à lui, souligné que sa femme reçoit ‘’des promesses’’ de la part des politiques, ‘’des promesses’’ des émissaires qu’elle envoie à la présidence de la République, Macky Sall.

‘’Mais le ça n’a bougé pas depuis lors. Toutefois, nous demeurons convaincus que ce n’est pas le plus important. Si Dieu le veut, on aura notre dû. Mais dans le cas échéant, ce n’est pas grave, sans cet ragent la vie continue’’, a dit M. Sène.

Le président de la République Macky Sall avait décidé, en rapport avec à la jurisprudence du bateau Le Joola, que dorénavant, 10 millions seront versés aux familles des soldats disparus ou morts sur le terrain des opérations. La même somme devrait également être versée aux blessés graves ou aux mutilés de guerre.

Ndèye Aïda Sène était élève sous-officier d’active de la 31ème promotion de l’Ecole nationale des sous-officier d’active (ENSOA). Elle est décédée le 27 juin 2012 à l’âge de 26 ans, suite à un accident, lors d’une activité d’instruction de parachutisme à Bango (Saint-Louis).

Les commentaires sont fermés.