Modern technology gives us many things.

Trois mois après, la Crei a-t-il grand-chose ? Toutes les preuves se dissipent

C’est l’histoire d’un procès qui passionne les Sénégalais. Le procès politique de l’histoire diront certains. Celui en tout cas l’histoire d’un homme qui cristallise autour de sa personne haine et/ou adoration. Mais aujourd’hui, trois mois, jour pour jour après le début de son procès, qu’a découvert la Crei sur l’immense fortune supposée lui appartenir ? Ce qu’il y a lieu de constater,il y a autant de failles notées dans la procédure. Les preuves contre le plus célèbre détenu de Reubeuss ne s’appuient, pour le moment, que sur des ouï-dire (des reprises de rapports d’Ong ou d’articles de presse). La fortune que l’on lui prête est fondée sur des dénonciations de quelques témoins à charge. Ils avaient parlé de milliers de milliards détournés par Karim Wade. Dansokho avançait la somme de 4000 milliards, un journaliste qui a brisé sa plume écrivait que Wade fils a volé 2500 milliards, Mimi Touré disait que Wade et sa cour gardaient par devers eux plus que le budget du Sénégal. Les avocats de l’État ont dû alors sillonner le monde pour recueillir un maximum de documents sur Karim Wade. Dans sa première évaluation, la Crei chiffrait, en effet, les richesses accumulées par Karim Wade à 694 milliards de F Cfa ! Nous constatons, trois mois après, au fur et à mesure que le procès profile à l’horizon, les preuves semblent se dissiper peu à peu au point que nous nous demandions si la Crei a vraiment grand-chose sur Karim Wade. Car ce dernier en faisant face aux juges ne cesse de leur demander d’aller recouvrer «ses» milliards planqués à l’étranger. En tout cas, à ce rythme, le procès risque d’être difficile pour l’accusation.En attendant, c’est tout un peuple qui reste suspendu à la décision finale d’un procès haletant. Rewmi

1 commentaire
  1. Xeme dit

    Autant dire qu’Aliou Ndao se fiche de la gueule des sénégalais ? On y arrivera. Si on ne le dit pas aujourd’hui, on le dira un jour; ma main à couper. Ils prennent juste le temps de vider la haine dont ils avaient rempli les cœurs des fanatisés pour des besoins politiques. Vider pour qu’au jour où ils diront à ces fanatisés: « Naxée mbaay », que ces derniers ne cassent pas tout sur leur passage, puisqu’on leur avait appris à brûler des pneus.
    Je vous l’ai dit. Macky n’a que deux issues: le ridicule ou la dictature.

Les commentaires sont fermés.