Modern technology gives us many things.

Touba: Serigne Fallou Mbacké vers la création d’une liste parallèle

Un coup dur pour le Pds à Touba ! Serigne Fallou Mbacké file droit vers la création d’un mouvement  politique et la mise en place d’une liste parallèle pour les besoins des prochaines élections législatives. Une décision mûrement réfléchie par le chef religieux qui, selon nos sources, a fini de prendre langue avec ses militants. Cette décision résulte d’un long processus de marginalisation dont le Mbacké-Mbacké a fait l’objet.

SERIGNE FALLOU DESTITUÉ DE SON POSTE DE SG

Tout démarre en janvier 2014 avec l’avènement d’une crise interne au sein du Pds à Touba. Deux camps se forment. L’un est animé par Serigne Fallou Mbacké lui-même, soutenu qu’il était par cinq présidents de communauté rurale,  l’autre était sous la houlette de Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly visiblement épaulé par le parti au niveau central. La première attaque émanera de ce dernier dès le début du mois de janvier 2014. Dans une déclaration fracassante faite à travers les médias, le fils de Serigne Bara Dolly appuyé par l’ex-ministre de la République Moussa Sakho, les ex-parlementaires Aïda Gaye, Moustapha Diop, le Président de la fédération Cheikh Niane, le secrétaire général de l’Ujtl Cheikh Dione, déclarait avoir exclu, avec ses pairs, Serigne Fallou Mbacké de la tête de la fédération libérale de Touba.
« Serigne Fallou Mbacké avait démissionné de son poste de secrétaire général. Par conséquent, il ne peut convoquer aucun militant pour aucun motif au nom du parti. Nous ne le considérons plus comme SG. Il est désormais comme tout le monde, c’est-à-dire un simple militant ou à la limite un responsable de seconde zone! » Serigne Cheikh de poursuivre son discours en rappelant que Serigne Fallou Mbacké avait créé son mouvement et qu’il projetait même d’aborder les élections locales sous la bannière de cette structure. Aujourd’hui, il est venu faire du hold-up et nous ne l’accepterons pas. Il n’est pas mandaté par le parti et il n’a aucun responsable digne de nom derrière lui. Qu’il sache qu’il n’est pas dans un Dahira et qu’il n’a pas ses disciples en face de lui. Nous sommes pour un comité consensuel, mais que l’on se mette d’abord autour d’une table pour discuter. En attendant, nous allons installer notre comité électoral». S’en suivront d’autres attaques faites par des responsables libéraux moins influents.

MAI 2015 – SERIGNE FALLOU PERSÉCUTÉ AUSSI À MBACKÉ

De fil en aiguille, le Mbacké -Mbacké, encore officiellement SG de la fédération libérale de Touba était désormais devenu l’homme à abattre politiquement à Mbacké. Il fut, d’ailleurs en mai 2015, classé ennemi numéro 1 du Pds par des libéraux qui venaient de lui déclarer ouvertement la guerre. Dame Sow, Serigne Falilou Mbacké, Serigne Afia Mbacké, respectivement président, trésorier et Secrétaire général du bureau fédéral parallèle mis en place et leurs souteneurs se plairont de déverser leur bile sur celui qu’il considérait comme un saboteur.

Pour Dame Sow, porte-parole d’alors, «  le chef religieux est à l’origine de la dislocation du parti et de l’existence de deux entités antagonistes. » En effet, à Mbacké, il existait aussi  désormais deux fédérations. Pendant que celle dirigée par Fatma Diop et soutenue par Serigne Fallou Mbacké clamait sur tous les toits, avoir été validée par le Président Wade, l’autre pilotée par Dame Sow démentait formellement cette validation dénonçant une machination. ” Wade, avait-il dit, qui nous a reçu le même jour, nous a fait savoir qu’il veillera à ce que soit mis en place un bureau consensuel. Il a programmé de convoquer 5 responsables de chaque camp pour amorcer le dialogue. Ce bureau est illégitime et invalide. Wade ne l’a pas validé! Nous tenons à faire savoir au Secrétaire général national que Serigne Fallou Mbacké n’a jamais joué franc-jeu dans cette affaire. Il n’a jamais été à équidistance des deux parties. C’est lui qui sème le désordre, qui le trompe et il ne travaille que pour la disparition de la fédération libérale de Mbacké. Pire, depuis que Karim Wade est en prison, jamais il ne s’est donné la peine d’aller lui rendre visite à Rebeuss. C’est compréhensible puisqu’il ambitionne aussi de remplacer Wade au poste de SG du PDS ».

LE CLASH

Le  clash a véritablement eu lieu le 16 novembre 2016. Nous sommes à quelques jours du Grand Magal de Touba. Me Madické Niang, Oumar Sarr et l’essentiel des leaders du Pds sont à Touba. Ils sont accompagnés par Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly. Serigne Fallou Mbacké, comme c’est le cas depuis toujours, n’a pas été avisé de la venue d’une délégation du Pds auprès du Khalife Général des Mourides. Le divorce est consommé. Et, ce sont les jeunes qui lui sont proches qui le montrent. Me Madické Niang fera les frais de la colère de Bathie Sogne, Modou Birame et suite. L’ancien ministre des Affaires étrangères sera hué, déstabilisé jusqu’à l’empêcher de pourvoir distribuer sereinement son message à la presse.  «Vous avez vendu le parti à Macky Sall. Vous n’avez plus la légitimité pour parler au nom du PDS.  Vous verrez bientôt de quel bois Serigne Fallou se chauffe ». L’idée de mettre en place un mouvement et d’aller aux législatives en solo avait déjà pris forme.

CONSÉQUENCES LOURDES POUR LE PDS

La conséquence d’une défection de Serigne Fallou Mbacké risque  d’être lourde au vu de la prestance politique du chef religieux, par ailleurs actuel Président du Conseil départemental de Mbacké. Mais Serigne Fallou n’a-t-il pas été poussé dans ses derniers retranchements ?

Dakaractu

Les commentaires sont fermés.