Modern technology gives us many things.

Togo : Les églises bruyantes bientôt sous réglementation

 cathédrale de lomé xibaaru.com – Beaucoup s’en plaignent à mourir. Il ne fait certainement plus bon vivre en se logeant à proximité d’une de ces églises agitées dont la particularité est d’entretenir des nuisances sonores au mépris des heures de repos du voisinage. Les députés ont profité de l’étude en commission de la loi sur les réunions et manifestations pacifiques publiques pour poser l’autre question : à quand une loi pour réglementer l’exercice des cultes ? « C’est indéniable que l’exercice des cultes à des lieux et à des heures non appropriées occasionnent des nuisances à certains citoyens qui, au demeurant, ont droit à la tranquillité. C’est pourquoi le gouvernement envisage d’engager une réflexion par rapport à cette préoccupation générale. Cela nécessitera une large concertation », répond le ministère de l’Administration territoriale.

Il faudra donc arriver à baisser les rideaux des églises qui ne voudront pas arrêter leurs tapages. C’est chose fréquente en Afrique. Exemple du Cameroun où de multiples plaintes des populations sont enregistrées pour « nuisances sonores, tapage nocturne et troubles divers ». En 2008, excédés, des riverains étaient même passés des avertissements verbaux à une agression des adeptes d’une église. Dans leur plainte, ils dénoncent le fait que les bruits nocturnes empêchaient les enfants d’apprendre leurs leçons, les familles de trouver le sommeil puisque les ouailles de cette église débutaient leurs prières à 19 heures pour les achever vers 5h du matin. Les églises tiennent leurs prières la nuit et de manière intempestive avec des hauts parleurs. Ces troubles consécutifs à l’ordre public ont conduit des préfets à ordonner la fermeture des chapelles. La situation dans des quartiers de Lomé n’en est pas moins différente. Certes, la liberté religieuse est garantie par la Constitution togolaise, mais son exercice doit être encadré par une réglementation qu’il faut respecter.

Les commentaires sont fermés.