Modern technology gives us many things.

Tambacounda : les greffiers étant en grève, le greffier en chef s’occupe de l’audience

prison 1Le greffier en chef de la Cour d’appel de Kaolack (centre) siégeant en Cour d’assises à Tambacounda (est) a assisté jeudi le jury, en l’absence des greffiers, qui sont en grève, a-t-on appris de source syndicale.

« Tambacounda étant en session d’assises, le personnel d’appoint du tribunal régional est absent. Et vous pouvez vous-mêmes constater que c’est le greffier en chef de la Cour d’appel qui a pris l’audience, parce que les greffiers de notre juridiction ont observé le mot d’ordre de grève » du Syndicat des travailleurs de la justice (SYTJUST), a dit à des journalistes Ibrahima Diouf de ladite organisation syndicale.

S’exprimant après l’audience de la Cour d’assises, qui s’est somme toute correctement déroulée, M. Diouf a indiqué que le SYTJUST avait commencé son mouvement de grève « deux à trois jours » auparavant, par un sit-in devant le palais de justice, en cherchant à « saper » les « journées portes ouvertes » organisées par cette institution.

La Cour d’assises de Kaolack siège à Tambacounda depuis 10 jours.

M. Diouf a expliqué que le mouvement de grève avait pour but de contester un « projet de loi du gouvernement visant à réduire, voire supprimer un taux de nantissement qui constitue une source essentielle pour ce qu’on appelle +le fonds commun des greffes+ ».

« Pour contester cette mesure-là, le SYTJUST a jugé nécessaire de dérouler un plan d’action qui a commencé depuis deux jours et qui, effectivement, est devenu national aujourd’hui », a-t-il dit.

« C’est juste pour lancer un signal au gouvernement et nous pensons bien qu’un terrain d’entente sera peut-être trouvé. Parce que dans une république, on ne peut pas revenir sur des droits déjà acquis », a dit le délégué syndical. « Ni le droit du travail, ni le droit tout court n’autorisent cela. »

Il a ajouté : « Nous sommes dans cette dynamique consistant à nous opposer, quels que soient les moyens [à notre disposition], à cette mesure que le gouvernement a prise à l’encontre des travailleurs de la justice. »

La suite du plan d’action du SYTJUST dépendra de l’attitude qu’adoptera le gouvernement d’ici à lundi, a dit le syndicaliste.

Les commentaires sont fermés.