Modern technology gives us many things.

Sursis pour la puéricultrice qui bâillonnait et frappait des bébés

chine bébé

Le tribunal correctionnel d’Anvers a condamné jeudi une ancienne puéricultrice à huit mois de prison avec sursis pour coups et blessures volontaires à l’encontre d’un garçon de 13 mois. Elle a par contre été acquittée concernant des traitements dégradants envers trois autres enfants.
C’est une collègue de la jeune femme de 23 ans qui a rapporté les faits le 7 décembre 2011. Elle travaillait avec la prévenue dans une crèche à Deurne et l’avait vue cogner l’arrière de la tête d’un bébé contre un mur parce qu’il n’arrêtait pas de pleurer. L’enfant avait saigné à cause d’une plaie et la collègue avait pris une photo.

Selon cette même collègue, ce n’était pas la première fois que la puéricultrice s’emportait. Elle avait aussi posé un chiffon sur le visage de trois autres enfants et avait introduit de force un morceau de tissu dans leur bouche. Épisode dont la témoin avait également une photo.

La puéricultrice a été entendue et a avoué les faits avant de les démentir plus tard, racontant que le bébé avait été blessé parce qu’il avait jeté sa tête vers l’arrière. Elle a par ailleurs nié avoir introduit des chiffons dans la bouche des enfants. Selon la défense, elle avait juste posé les tissus sur leurs yeux, mais il ne s’agissait pas là de traitement dégradant.

Le tribunal a acquitté la jeune femme pour ces faits mais pas pour les coups infligés au bébé. Sa peine de huit mois de prison avec sursis est couplée à la condition qu’elle suive un traitement psychothérapeutique. Elle doit verser 1.000 euros de dommages et intérêts aux parents de la victime.

Les commentaires sont fermés.