Modern technology gives us many things.

Suneor a perdu 10 milliards en 2012 : le pire reste à venir…

arachide 2Hausse du prix de l’arachide, désertion des acheteurs… Rien ne va plus pour Suneor, l’huilier basé à Dakar. Les négociations avec l’État battent leur plein afin de redresser la société.

“Nous avons perdu 10 milliards de F CFA [environ 15 millions d’euros] en 2012. Cette année, ce sera pire encore.” À la tête de Suneor depuis trois ans, Thiendiaté Bouyo Ndao n’est guère rassuré. Chaque jour ou presque, le patron du premier huilier sénégalais négocie sa survie avec l’État.

L’entreprise, née du rachat de la compagnie publique Sonacos par le groupe Advens en 2005, est mal en point : son chiffre d’affaires s’est effondré de 100 milliards à 57 milliards de F CFA entre 2011 et 2012. “Il ne devrait pas dépasser 30 milliards cette année, soupire Thiendiaté Bouyo Ndao. Sauf si nous écoulons nos 20 000 tonnes d’huile stockées au port de Dakar.” Au cours actuel de l’huile d’arachide, c’est peu probable. “Chaque tonne nous a coûté 1 800 dollars, et les cours actuels sont inférieurs à 1 500 dollars”, note une source interne sous le couvert de l’anonymat.

Pour ne rien arranger, la saison arachidière a débuté le 9 décembre sous les pires auspices. Le Comité national interprofessionnel de l’arachide a fixé le prix d’achat des graines à 200 F CFA le kilo, soit 10 F CFA de plus qu’au cours de la saison précédente. Dans le même temps, le prix de l’huile d’arachide sur les marchés internationaux a perdu environ 40 % de sa valeur depuis son plus-haut, à la mi-2012. L’État a décidé de ne pas subventionner la différence. Résultat : les grands huiliers du pays, Suneor, Copeol et le Complexe agro-industriel de Touba, qui souhaitaient payer 130 F CFA, refusent d’acheter la graine…

Les commentaires sont fermés.