Tahibou ndiayexibaaru.com – L’ancien directeur du Cadastre, Tahibou Ndiaye n’en démord toujours pas. L’ancien directeur du Cadastre qui a été épinglé par le procureur spécial auprès de la (Cour répression de l’enrichissement illicite) Crei qui lui a servi une mise en demeure afin qu’il s’explique sur l’origine licite de ses biens estimés, selon certaines indiscrétions à plus de 7 milliards de Fcfa, se dit un homme profondément choqué et blessé, pour avoir échappé au mandat de dépôt après 96 heures de garde à vue dans les locaux de la Section recherches de la gendarmerie de Ouakam.

C’est dans la peau d’un homme meurtri qui crie au complot que Tahibou Ndiaye, l’ancien directeur du Cadastre s’est confié dans les colonnes du journal  Le Quotidien paru ce jeudi. Tahibou Ndiaye n’y est pas allé du dos de la cuillère, pour crier au complot contre sa personne. C’est ainsi qu’après avoir été placé en garde à vue, ensuite libéré pour justifier sa fortune estimée  à plus de 7 milliards de Fcfa, il indique à qui veut l’entendre : « J’ai été profondément choqué et blessé. Ma famille a vécu une situation difficile. Les accusations ont été montées de toutes pièces et cela ne date pas d’aujourd’hui. Il y a cinq ou six ans, un article sur le net avait indiqué que j’avais un patrimoine de 5 ou 6 milliards et depuis, les choses ne cessent d’aller crescendo. ». Et de poursuivre : « Par rapport à la Cour de répression de l’enrichissement illicite, la mise en demeure que j’ai reçues, s’élèvent à plus de 7 milliards. Mais d’un revers de main, les 3 milliards ont sauté du simple fait que c’était un report d’hypothèque Sicap qui était consigné sur mon titre foncier que la société m’a vendu. Ce qui s’est passé, c’est que la Sicap est allée lever des fonds dans les différentes banques et le montant des prêts s’élevait à plus de 7 milliards reportés sur toutes les parcelles que la Sicap vendues, y compris la parcelle que j’ai achetée. Ce n’est donc pas 3 milliards. En réalité, c’est 7 milliards que la Crei devait relever et m’opposer ».

Comme un homme mis en verve, après avoir échappé à la prison que d’aucuns lui prédestinaient après sa mise en accusation par le procureur spécial près la Crei, Tahibou Ndiaye soutient que tout le travail effectué par ce dernier, s’avère nul.

Thiémokho Bore xibaaru.com

PARTAGER