Modern technology gives us many things.

« Stop aux bavures  et dérapages des forces de l’ordre »

0

C’est toujours un drame, un scénario tragique, qui suscite la désolation et réveille notre plus profonde douleur, comme la toute première fois que nous perdons un être cher. Pourtant, si ce n’avait pas été de mort d’homme que nous parlons, nous pourrions être tentés de dire : « nous commençons à nous habituer, nous nous y attendions, on savait que ça pouvait arriver. »

Mais il n’aurait jamais fallu que ça arrive, pour aucune raison. Pourquoi faut-il que nous en arrivions à cet extrême insupportable et insurmontable ? Pourquoi faut-il que l’histoire se répète, pourquoi cette pratique ignoble ne cesse-t-elle donc pas ?

Il n’est pas possible qu’une vie faille être perdue, que des gens soient laminés et malmenés pour que des revendications, en tout droit, puisse rapidement trouver satisfaction. Celui qui doit protéger et mettre en sécurité ne peut pas être la main lourde qui apporte le coup fatal de l’irréparable.

Des étudiants sont tombés sur le champ des revendications ; ils ont trop tôt été arrachés à l’affection de leurs familles, de leurs amis, de leurs concitoyens que nous sommes pour se poser en véritables martyrs qui, éternellement, nous rappelleront nos combats, parmi tant d’autres, pour nos droits, nos libertés, notre dignité, contre notre propre État. Mais combien en faut-il de journées noires à l’université à la mémoire de nos étudiants tombés sur le front ?

Assez ! Y’en a marre ! Ça suffit !

Un jour ce fut Balla Guèye, un jour a suivi et ce fut Bassirou Faye, aujourd’hui nous pleurons Fallou Sène. Nous prions, attendons qu’il soit le dernier qui clôt définitivement cette liste. C’est une exigence, pas une revendication. Stop aux bavures  et dérapages des forces de l’ordre. Stop aux crimes et délits commis sans que nous voyions à la fin les véritables coupables sanctionnés à hauteur de leur crime et leurs niveaux respectifs de responsabilité situés pour en édifier le grand public.

 

Les Femmes de l’ACT

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.