Modern technology gives us many things.

Sidiki Kaba inaugure le nouveau Palais de Justice de Kaolack

sidiki kaba 3Le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, a procédé mardi à l’inauguration du palais de justice de Kaolack dont les locaux ont été rénovés et agrandis.

Les travaux ont été réalisés grâce à un financement de 613 millions de francs CFA, octroyé par l’Union européenne.

Cette rénovation traduit la volonté du chef de l’Etat, Macky Sall, de moderniser la justice, a indiqué le garde des Sceaux, ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba.

Les locaux du palais de justice de Kaolack vont regrouper toutes les juridictions, Cour d’Appel, Tribunal régional et Tribunal départemental, afin de permettre aux professionnels de droit de rendre leurs décisions dans de parfaites conditions de travail, a-t-il précisé.

Cette réalisation recoupe la volonté des autorités de moderniser et de rendre la justice efficace, performante et de la mettre au service des justiciables, a relevé Me Kaba.

Selon lui, l’ouverture de bureaux d’accueil et d’orientation et ceux de communication devrait être d’une grande aide pour les justiciables kaolackois.

Il a évoqué une nouvelle approche qui doit permettre d’écarter les intermédiaires, les agents d’affaires et d’aider le justiciable à régler ses problèmes, et cela sans aucun surcoût.

Il a souhaité une augmentation de l’aide juridictionnelle de 350 à 400 millions francs CFA.

La modernisation de la justice est également synonyme de formation des magistrats sur les délits nouveaux tels que la cybercriminalité, le blanchiment d’argent, le terrorisme, etc., mais aussi de mise à niveau des agents pénitentiaires pour une meilleure maîtrise des concepts, a estimé le garde des Sceaux, ministre de la Justice.

C’est dans ce sens qu’il est envisagé la construction de prisons à Sébikotane, Diamniadio et dans certaines régions pour désengorger celles qui sont surpeuplées, a-t-il expliqué.

La volonté d’améliorer les conditions de détention des prisonniers entre également dans ce cadre, a encore dit Me Kaba, exprimant sa volonté de mettre un terme aux longues détentions provisoires.

Il a par ailleurs rappelé la volonté de l’Etat de mettre en liberté conditionnelle, par le biais du juge d’application des peines, quelque 800 détenus qui ont purgé la moitié de leur peine et qui ont une bonne conduite.

Les juridictions de Kaolack qui travaillaient dans des conditions extraordinairement difficiles ont, toutefois, abattu un bon travail, car toute décision rendue est disponible immédiatement après l’audience, a salué le premier président de la Cour d’Appel, Henry Grégoire Diop. Selon lui, les accusés ne restent plus deux ans sans être jugés.

Le maire Madièyna Diouf et le président du conseil régional, Sambou Oumani Touré, ont tous salué l’érection de ce bâtiment qui participe à embellir la ville et améliorer l’urbanisation.

Les commentaires sont fermés.