Modern technology gives us many things.

Serigne Moustapha Saliou Mbacké accuse Macky

macky moustapha saliouSerigne Moustapha Saliou Mbacke a rencontré, ce vendredi 04 octobre la presse à son domicile à Touba. Le fils du 5ème khalife général des mourides a tiré à boulets rouges sur le régime du Président Macky Sall. Selon lui, c’est le chef de l’état, Macky Sall, qui est à l’origine de la levée de l’arrêté portant suspension des travaux  d’installation de la cimenterie Dangoté.

 

Serigne Moustapha Saliou Mbacke sort de sa réserve, après la reprise des installations de la cimenterie Dangoté, suite à un arrêté du préfet de Thiès dans le différend qui oppose l’homme d’affaires nigérian et la famille de Serigne Saliou Mbacke. Le  fils du  5 ème khalife  général des mourides  se veut clair : «C’est le chef de l’état Macky sall qui est l’origine de la levée de cet arrêté portant suspension des travaux d’installation de la cimenterie Dangoté. »

Pour le fils du marabout, dans son article premier, « l’arrêté prononce la suspension de tous travaux sur le site opposant la société  Dangoté Industries et les huileries de Serigne Saliou Mbacke, pour des raisons d’ordre public, jusqu’à ce que la dite affaire pendante devant la justice soit définitivement vidée. Nous n’avons pas besoin d’argent. Nous ne voulons pas d’un pouvoir parce que ceux qui ont le pouvoir sont venus chez nous pour le chercher.»

Serigne Moustapha Saliou Mbacke de poursuivre et va plus loin : «Nous devons notre pouvoir grâce à Serigne Touba. Personne ne peut être au pouvoir sans notre soutien. Mais chacun est libre de nous trahir après avoir obtenu ce dont il a besoin. Le différend ne se situe plus entre nous et le tribunal, ni entre nous et la société Dangoté, mais c’est le gouvernement qui nous a fait la guerre. Nous avons donné un ndiguel et il a levé un arrêté.»

Serigne Moustapha de rappeler qu’« on n’avait donné à mon père Serigne Saliou Mbacke, ces terres en 2006. En 2008, on  remet ces mêmes terres à la société Dangoté Industries. Les dates d’attribution des terres ne sont pas les mêmes. Lorsque nous avons constaté qu’on s’était accaparé des terres, nous avons écrit au ministère en charge de la question. Il les a sommés de quitter les lieux. Ils ont refusé et nous avions la certitude que les acteurs du  régime les ont soutenus. Le dossier a été transmis à la justice mais cela ne valait pas la peine. L’espace en question est estimé 941 hectares alors que khelcom est une vaste étendue de 45 000 hectares et Mbane 2000 hectares, Rosse Bethio 1300 hectares etc…» C’est pour dire, rajoute S. Moustapha, que «La terre ne nous inquiète pas.»

Cependant, Serigne Moustapha revient sur l’affaire pour dire que «Nous avons laissé la justice faire son travail, mais celle que je crois est la justice divine.» A Dangoté, «Nous lui réclamons 12 milliards et 400 millions, ils nous ont proposé de réduire cette somme de moitié, ce que nous avions accepté. Ce qui fait un montant de 6 milliards 660 millions. Lorsqu’ils ont amené l’argent, ils ont ajouté des points qui ne figuraient pas dans le protocole d’accord que nous avions signé, ce que nous avons refusé et ils sont repartis avec leur argent», conclut Serigne Moustapha Saliou Mbacké.

Sud Quotidien

Les commentaires sont fermés.