Modern technology gives us many things.

Serigne Modou Kara : “Je n’ai jamais dit que j’étais avec Idy”

A ceux qui pensaient qu’Idrissa Seck avait définitivement décroché le soutien de Serigne Modou Kara Mbacké Abdou Khoudoss, le Mbacké-Mbacké a servi une précision de taille. Actuel Khalife de l’ancien Patriarche de Darou Moukhty, Serigne Modou Kara a remis les pendules à l’heure en affirmant son équidistance par rapport aux hommes politiques. Loin de tourner autour du pot, il signifiera aux Sénégalais que jamais il n’a dit qu’il allait soutenir politiquement Idrissa Seck au détriment de Macky Sall. Il commencera d’abord par exprimer sa gratitude envers les populations de Darou qui sont sorties accueillir son hôte.

“Je voudrais vous remercier de l’accueil que vous avez réservé à Idrissa Seck à ma demande. Cela fait deux ans que nous entretenons, lui et moi, des relations amicales.  Il avait sollicité de venir me voir et il a sollicité des prières que j’ai formulées à son endroit. Quiconque vient comme lui solliciter des prières, je les formulerai pour lui sans états d’âme”.

Le guide religieux de poursuivre ses mises au point : ” Des gens sont venus me raconter qu’il a été rapporté dans une télévision de la place des propos selon lesquels j’ai quitté Macky Sall pour Idrissa Seck. Je n’ai jamais dit cela. Je n’ai pas quitté Macky parce que je suis avec tout le monde. Le Président Macky Sall est déjà venu, avant lui, solliciter des prières. Idy est aussi venu avec les mêmes intentions. D’autres personnes viendront après eux. Je n’ai appelé personne. Mais je ne ferme ma porte à personne ”.

Pour rappel, ce dimanche, Idrissa Seck, accompagné de Serigne Fallou Mbacké Gallas Kaltom et de plusieurs autres responsables de son parti, était parti rendre visite à Serigne Modou Kara Abdou Khoudoss. L’opinion en a déduit que le chef religieux était mécontent du Président Macky Sall. Pourtant, en 2012, le marabout avait remis au leader de l’Apr un exemplaire du livre Saint et un drapelet avant de prédire sa victoire lors de la présidentielle.

Les commentaires sont fermés.