Modern technology gives us many things.

Serge Malou de l’APR: “Macky ne peut pas échouer pour 3 raisons…”

serge malouSerge Malou (photo) Coordonnateur du Mouvement SMS, Responsable de L’APR dans les Sicaps, Directeur du Financement et du Partenariat avec les Organisations a dans une déclaration persisté et signé que le président Macky Sall ne peut pas être dans une logique d’échec pour trois raisons. déclaration intégrale…

1.    Macky est un président relativement jeune né après les indépendances n’ayant pas le complexe de la colonisation et pas du tout rêveur. Il jouit d’une capacité d’approche et physiologie qui colle avec plus 50% de la population. Ce qui fait qu’il dégage une volonté manifeste de faire bouger les choses.

2.    Macky Sall reste le seul président dans l’histoire politique sénégalais  a capitalisé une expérience considérable dans l’attelage étatique :

M. Sall a reçu une formation professionnelle  et un cursus sans fautes. Ingénieur géologue, géophysicien formé à l’Institut des sciences de la terre (IST) de Dakar, il est aussi diplômé de l’Ecole nationale supérieure du pétrole et des moteurs (ENSPM) de l’Institut français de pétrole de Paris. Le président Macky Sall a été directeur général de la PETROSEN, conseiller spéciale du président de la République, chargé de l’Energie et des mines, puis ministre des Mines, de l’énergie et de l’hydraulique. D’Août 2003 à Avril 2004, il a été ministre d’Etat, ministre de l’intérieur et des collectivités locales, porte parole du gouvernement.

   Son expérience en matière de gestion des affaires de l’Etat est incontestable. Il a été premier ministre de 2004 à 2007 et président de l’Assemblée nationale en Juin 2007où il a été le seul candidat a être élu par 143 voix sur 146 votants.

 Il a occupé tous les postes clefs du comité directeur du PDS dont il était devenu le président en Avril 2004.

Son intégrité morale, son leadership et son amour pour le Sénégal ne sont plus à démontrer. Il a su gérer sans reproche les affaires de l’Etat  et ne s’est jamais mêlé, ni de prés ou de loin, à la corruption ou à la concussion.

 

3.    Macky Sall demeure le président le plus consensuel dans l’histoire politique du Sénégal après être élu à 65%

Suite au ballotage lors du premier tour des élections présidentielles du 25 Mars 2012, il fallait pour le candidat sorti au deuxième tour  en occurrence Macky Sall de rassembler les voix des autres candidats pour penser remporter définitivement les présidentielles. Macky se rabat alors à une vraie tractation des leaders déchues d’où la naissance de la coalition dite « Benoo Bokk Yakaar ». La dite coalition parte au deuxième tour et voit la victoire à du candiadt Macky Sall avec 65% des suffrages.

Les actes posés par Macky Sall traduisent sa ferme volonté d’amener le Sénégal vers des lendemains meilleurs. Je reconnais qu’il existe des espoirs non comblés qui peut s’expliquer par le temps. Mais ils doivent cependant se réjouir d’un acquis de taille qui a le don d’être peu perceptible : l’apaisement politique, les libertés restaurées et la justice libérée. C’est le retour à l’Etat de droit plein dont les fondements ont sérieusement été ébranlés par le système Wade. Il ne peut en être autrement puisque Macky Sall a ancré sa politique sur le respect des institutions. Cette première année de son mandat a, de ce fait, été marquée par le rétablissement des institutions dans leurs missions régaliennes. Cela passe sans doute par une moralisation de la vie publique, d’où la grande opération de traque des biens mal acquis. Le système prébendier mis en place par le clan Wade ne pouvait servir de socle à un quelconque développement du pays.   

Les commentaires sont fermés.