Modern technology gives us many things.

Sénégal/Social: Macky Sall invité à faire beaucoup plus Wade

macky wade sermentLe Mouvement du 23-Juin a revendiqué, samedi à Dakar, le statut de contre-pouvoir et demandé au président Macky Sall de « faire beaucoup plus que » son prédécesseur, Abdoulaye Wade.

« Il y a des choses qui sont faites » par le régime actuel, « mais c’est insuffisant », a déclaré le coordonnateur national du M23, Mamadou Mbodji, à l’occasion d’une réunion tenue à la veille du deuxième anniversaire du mouvement.

« Ce que le peuple attend de ce gouvernement, ce n’est pas de faire mieux que Wade. C’est de faire totalement autrement que Wade. C’est de faire beaucoup plus » que l’ex-président de la République, a-t-il affirmé.

« Nous sommes là pour critiquer, pour pousser le gouvernement à faire mieux et satisfaire les exigences du peuple. Le M23 a une mission de veille, de sentinelle, de contre-pouvoir et de résistance, si cela est de besoin, pour que ça aille mieux. Parce que c’est ça que veut le peuple », a soutenu M. Mbodji.

Le M23, selon son coordonnateur, exige du pouvoir actuel « une rupture radicale avec cette culture qui a prévalu pendant 50 ans, qui est faite d’accaparement et de népotisme ».

« A l’an II de la révolution citoyenne, nous avons décidé de nous retrouver pour célébrer les actes courageux et pleins de dignité, que les jeunes et les moins jeunes ont posés le 23 juin [2011] pour s’opposer à la confiscation de la souveraineté populaire » par le régime d’Abdoulaye Wade, a encore dit Mamadou Mbodji.

Lors d’une « audience vendredi avec le président de la République, nous lui avons dit que nous avons un devoir de critique et il a très bien compris » cela, a-t-il affirmé, promettant le « soutien » du mouvement au gouvernement, notamment dans le cadre des poursuites judiciaires visant des proches d’Abdoulaye Wade présumés s’être enrichis avec les deniers publics.

« Il y a de très fortes pressions qui sont [exercées] sur le pouvoir, aussi bien à l’interne qu’à l’externe. Et le pouvoir ne doit pas reculer », a commenté le coordonnateur national du M23.

Le M23 a été mis en place dans les jours qui ont suivi la manifestation du 23 juin 2011 contre le projet de loi instituant le ticket président/vice-président.

Il s’est illustré dans la contestation de la candidature de l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade, à un nouveau mandat à la tête du Sénégal.

Lors du vote du projet de loi par les députés, des manifestations violentes avaient éclaté aux alentours de l’Assemblée nationale, poussant le président Wade à retirer le texte.

Le projet de ticket prévoyait notamment l’élection simultanée au suffrage universel direct d’un président et d’un vice-président.

Les commentaires sont fermés.