Modern technology gives us many things.

Sénégal/Réciprocité des visas: C’est encore le flou aux affaires étrangères

mankeur newA partir du 1er juillet 2013 le Sénégal va appliquer la réciprocité des visas. A moins d’un mois de cette échéance, les touristes français et les Sénégalais binationaux qui s’apprêtent à aller en vacances au Sénégal s’inquiètent de l’absence de communication sur  le lieu de délivrance du visa de même que la date de mise en œuvre. (Photo: Mankeur, ministre des affaires étrangères)

 

Le consulat du Sénégal à Paris ne sait pas quoi faire

Sollicités par nos soins pour obtenir des informations sur les modalités d’obtention du visa d’entrée au Sénégal pour les touristes et pour les binationaux, les services du consulat général de Paris ont  expliqué n’avoir pas encore reçu les instructions relatives à la mise en œuvre de cette  procédure.  Ils disent qu' »il faut attendre », tout avouant être «assaillis par des appels téléphoniques de potentiels touristes et de personnes ayant déjà acheté leurs billets d’avion ».

Le consulat du Havre est dans les mêmes interrogations. Les services expliquent que les machines qui devaient être acheminées au Havre au mois de mai ne sont pas encore arrivées. En attendant leur mise en place, ni le consulat de Paris, ni celui du Havre ne peuvent donc fournir des informations sur les conditions de délivrance du visa pour le Sénégal.

 Panique des touristes

 Au niveau des agences de voyages qui vendent la destination Sénégal, on baigne dans le flou total. «Nous avons du mal à avoir le consulat du Sénégal et, quand nous réussissons à l’avoir, la réponse des agents est toujours évasive. Personne ne sait comment obtenir un visa, c’est triste», expliquent les commerciaux que nous avons interrogés.

Confrontés à toutes ces incertitudes, leurs clients qui ont déjà leurs billets pour le Sénégal commencent à s’interroger sur la faisabilité de leur voyage et sur l’éventualité d’y surseoir ou de changer de destination. Il s’y ajoute que beaucoup craignent de perdre leurs billets dans ces conditions.

En tout cas, outre les embouteillages monstres au niveau des consulats de France et d’Europe, si la demande de visa d’entrée au Sénégal  devait entrer en application le 1er juillet, à la date initialement prévue, il demeure qu’il sera très difficile, voire impossible d’octroyer en trois semaines des visas aux milliers de touristes et de binationaux. A moins que la date d’application ne soit différée.

Sud Quotidien

Les commentaires sont fermés.