Modern technology gives us many things.

Sénégal/Pêche: l’Etat annonce une série de mesures pour la reconstitution de la ressource halieutique

seydou guèye 1Le gouvernement envisage de dérouler plusieurs mesures allant dans le sens d’une reconstitution de la ressource halieutique en vue de mieux organiser le secteur de la pêche, a dit son secrétaire général Seydou Guèye (photo), mardi, au terme d’un Conseil interministériel sur la pêche.

M. Guèye a cité notamment le maintien du principe de non-renouvellement des autorisations de pêche pélagique, la gestion durable des ressources halieutiques, la promotion des exportations des produits de la mer.

Il en a fait l’annonce dans la foulée du Premier ministre Abdoul Mbaye qui, après plus de quatre tours d’horloge d’échanges avec plusieurs acteurs de la pêche, a déclaré : ‘’Nous avons tous ensemble fait le constat majeur de la raréfaction des ressources. Tout le monde est d’accord sur ce point (…) il faudra créer un consensus autour de la nécessité de reconstituer cette ressource (halieutique).’’

La réunion interministérielle sur la pêche a enregistré la participation de plusieurs ministres, dont Pape Diouf (Pêche et Affaires maritimes), Mariama Sarr (Femmes et Entrepreneuriat féminin), Oumar Guèye (Hydraulique et Assainissement), Augustin Tine (Forces armées).

Des représentants d’organisations de travailleurs, des partenaires au développement, des représentants d’organisations écologiques, des experts, entre autres acteurs, ont aussi pris part à la rencontre.

‘’Pour cette reconstitution de la ressource, le gouvernement a pris plusieurs recommandations’’, a souligné Seydou Guèye à la fin des travaux, énumérant ‘’la gestion des infrastructures, la restructuration de l’industrie et du financement de la pêche artisanale, l’adaptation du cadre institutionnel et juridique, le suivi, le contrôle et la surveillance des pêche’’.

La réunion interministérielle recommande également l’amélioration des connaissances des ressources, le renforcement des moyens de la tutelle, l’orientation vers l’aquaculture pour compenser la baisse des captures et la demande croissante de poissons afin de faire face à la croissance démographique.

Le Premier ministre, qui a présidé les débats, a annoncé le renforcement des surveillances de pêche avec ‘’l’exploration des expériences d’autres pays, comme le Maroc avec l’utilisation des moyens satellitaires’’. Il a en outre demandé l’accès des femmes transformatrices au crédit.

De même, il a été suggéré d’utiliser les nouvelles technologies dans la sécurisation des pirogues en haute mer en facilitant leur localisation et de maintenir les quais à un niveau d’hygiène adéquat.

S’agissant de la faiblesse des moyens du ministère de la Pêche et des Affaires maritimes, il a été demandé au ministre (Pape Diouf) d’étudier les possibilités de recours à des ressources provenant du secteur de la pêche et d’interventions extérieures.

Pour une meilleure cohérence dans le secteur de la pêche, le gouvernement envisage de procéder à un rattachement des aires marines protégées (AMP) à l’Agence nationale de l’aquaculture. De même, sur le sujet des observatoires de la pêche, le gouvernement envisage de trouver une possibilité à leurs statuts d’ici la fin de l’année 2013.

Tout en demandant de veiller à l’application des accords sous régionaux, Abdoul Mbaye a préconisé  »le maintien du principe de non-renouvellement des autorisations de pêche pélagique jusqu’à ce qu’une évaluation de cette opération puisse être réalisée et partagée par les acteurs pour démontrer que cela n’affecte pas la reconstitution de la ressource’’.

Auparavant, le ministre Pape Diouf avait fait un exposé aux allures d’un diagnostic du secteur. Pour lui, les contraintes tournent autour de ‘’la faible régularisation de l’accès aux ressources, la surcapacité des pêches et la surexploitation des ressources, la faiblesse du contrôle, la faiblesse des mécanismes de concertation entre les acteurs, l’insuffisance et l’inadaptation du système de financement de la pêche, la faiblesse des budgets publics de la pêche’’.

Un diagnostic autour duquel s’accordent tous les acteurs qui souhaitent une application dans les plus brefs délais de l’ensemble des recommandations.

Les commentaires sont fermés.