Modern technology gives us many things.

Sénégal/Le gouvernement étouffe la baisse sur les prix du carburant

total stationLa dernière structure des prix des produits pétroliers, entrée en vigueur ce samedi 8 juin, en dit long sur la dynamique des pouvoirs publics de sécuriser les recettes publiques et pas celle du consommateur.

 

On a beau comprendre l’objectif des pouvoirs publics de sécuriser les recettes publiques, mais cette dynamique de sécurisation se fait toujours sur le dos du consommateur qui, souvent, est mis devant le fait accompli. Pire, il n’y voit que du feu une fois arrivé à la pompe où les prix du carburant n’ont pas bougé. Ainsi, Dans le cadre de la révision périodique, toutes les quatre semaines, des prix des  hydrocarbures raffinés, le super est toujours maintenu à 889 FCfa/l ; le gasoil à 792 FCfa/l ; l’essence ordinaire à 852 FCfa/l ; l’essence pirogue à 687 FCfa/l ; et le pétrole lampant à 637 FCfa/l. Ainsi, les prix à la pompe sont maintenus à leur niveau précédent.

Sauf que depuis deux mois, les prix devraient normalement connaitre une baisse à la pompe notamment depuis la dernière structure du mois de mai, suivant les évolutions enregistrées au niveau des cours internationaux qui ont connu une baisse à 100 dollars le baril. Une baisse jamais répercutée à la pompe au contraire. Car même si aujourd’hui (juin) on note sur le marché mondial un baril à 102 dollars soi une légère remontée de 2%, les cours n’atteignent pas leur niveau précédent.

Aussi, cette baisse, c’est plutôt l’Etat qui en profite au titre du Fonds de sécurisation des importations de produits pétroliers appelé FSIPP. Autrement dit, plutôt que de baisser les prix à la pompe, le gouvernement a décidé tout bonnement de… pomper le consommateur pour gonfler ses recettes à travers le fameux Fsipp qui, pour le super par exemple, est passé de 13 530 FCfa/t dans la structure du 13 avril 2013 à 43 189 FCfa la tonne dans la dernière structure de samedi dernier soi une variation de 25 568 FCfa la tonne. Ce qui signifie qu’au lieu d’en baisser le prix, l’Etat pompe environs 32 FCfa sur chaque litre de super.

Extraits Sud Quotidien

Les commentaires sont fermés.