Modern technology gives us many things.

Sénégal/Education: ‘Macky Sall est mal informé sur la revendication des enseignants’

macky sall visaLe Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (SAES) estime que le président de la République Macky Sall est ‘’mal informé au point de considérer que seule la revendication salariale préoccupe les enseignants’’.

Dans un communiqué de son Bureau national transmis à l’agence de presse sénégalaise, le SAES juge ‘’regrettable’’ que le président Sall ‘’attende d’être hors du Sénégal pour daigner s’adresser aux enseignants’’.

Le chef de l’Etat, en visite à Libreville, jeudi dernier, a déclaré sur les ondes de la RFM que l’Etat n’a pas les enseignants seulement comme préoccupations.

‘’Les enfants doivent être éduqués. Beaucoup de moyens sont déployés et pourtant il y a trop de perturbations. On ne peut pas développer un pays avec des grèves’’, avait souligné Macky Sall.

‘’Le Sénégal est un pays pauvre et chacun veut une augmentation de salaire. Il y a des Sénégalais qui n’en ont pas. Ils sont beaucoup plus nombreux que ceux qui en ont. Moins de 400.000 personnes en ont sur une population de 13 millions. L’Etat doit les aider aux aussi’’, avait-il martelé.

Le SAES estime que ‘’l’entreprise officielle de diabolisation/stigmatisation des enseignants ne va nullement dans le sens d’apaiser le front scolaire et universitaire’’.
‘’Elle est même dangereuse quand elle participe du brouillage des repères et de la démotivation. Le SAES se désole qu’on veuille mettre en mal les enseignants avec les autres sénégalais’’, mentionne le communiqué.

‘’Le SAES estime que le dialogue à distance a trop duré. Il est temps que le président mesure les enjeux et urgences de l’heure. Plus que les enseignants, il s’agit de l’école et de l’université sénégalaises qui vont très mal’’, note la même source.

Le communiqué ajoute : Le SAES, considérant que le patriotisme des enseignants et leur sens de responsabilité ne sont plus à démontrer, appelle le gouvernement à plus de sérénité et à mieux informer le président de la République en ce qui concerne les préoccupations des acteurs du système éducatif’’.

‘’Le Sénégal émergera difficilement si le secteur éducatif est mis au même niveau que les autres, s’il n’est pas considéré comme une sur priorité !’’, avertit le SAES.

Les commentaires sont fermés.