Modern technology gives us many things.

Sénégal/Education: Serigne Mbaye Thiam tente d’apaiser des enseignants en colère contre Macky

serigne mbaye thiam 3Ziguinchor- Le Ministre de l’éducation Nationale M. Serigne Mbaye THIAM présidait ce Mardi à Ziguinchor, un comité régional de développement (CRD) consacré à l’éducation. Les acteurs de l’éducation n’ont pas manqué pas d’étaler les maux dont souffre le secteur de l’éducation dans la partie méridionale de Sénégal. Mais le CRD a été dominé par la menace de grève des enseignants qui risque d’hypothéquer sérieusement les évaluations de fin d’année au grand dam des élèves et des parents qui n’ont qu’un seul souhait, que l’année scolaire se termine en beauté. Pour finir le ministre a tenté d’eclairer la lanterne des syndicalistes sur le discours du Président Macky à Libreville…

Démarré avec une levée des couleurs  suivie  de sketch  au lycée IBOU DIALLO « Ce CRD a permis de faire le point avec l’ensemble des acteurs et  partenaires du système éducatif sous la base d’un rapport introductif qui a été présenté par L’inspecteur d’Académie de la région de Sédhiou », déclare le ministre. « Il  a permis d’entretenir un dialogue politique  avec tous les  acteurs et  partenaires du système, notamment avec les organisations syndicales dans le contexte actuelle marqué par un bras de fer avec l’Etat ! »

«  Ce dialogue est utile pour que certaines inquiétudes puissent être apaisée, pour que certaines préoccupations puissent être prises en compte », a dit le MINISTRE

« Il y a des difficultés en matière d’infrastructures, avec un taux élevé d’abris provisoires dans l’élémentaire et secondaire, ce qui  n’influe en rien sur les résultats scolaires qui est au-dessus de la moyenne nationale ». Le ministre a indiqué l’ensemble des projets pour la région notamment  celui qui est lié à la mise en place des infrastructures scolaire .Il a indiqué « qu’une agence  française de développement va aider à résorber partiellement les abris provisoires, il y a aussi la construction des salles classes. Si on fait le total entre 2011 à 2013  plus de  500 salles de classe sont déjà construite.

 Le déficit de personnels enseignant demeure une autre préoccupation des acteurs, nous sommes en train de régler ça avec le mouvement national, il s’agit de corriger un déséquilibre consécutif à ce mouvement qui occasionne souvent des départs massives.

Les syndicalistes n’ont pas manqué de revenir sur leurs plates-formes tout en réagissant par rapport à la sortie médiatique du chef de l’ETAT depuis LIBREVILLE. « Cette sortie n’est rien d’autre qu’une déclaration de guerre », fulmine ABDOULAYE DIALLO, le porte-parole du grand cadre qui est largement revenue sur la plateforme minimale des syndicats. «Il n’a jamais été question d’augmentation de salaire et le président a clos le débat », déplore le syndicaliste. « L’état doit en tirer toutes les conséquences. »

Volant au secours du Président de la République SERIGNE MBAYE THIAM soutien avec force conviction que c’est un discours qui n’a rien d’extraordinaire et dans la forme on ne peut rien reprocher au Chef de l’ETAT. « Cette déclaration a été  faite à un organe de presse nationale et devant une communauté sénégalaise. Dans son contenu, c’est une déclaration qui s’explique. Ce qu’il a tout simplement indiqué c’est  que lorsque  l’Etat a des ressources, il doit faire des arbitrages pour être équitable dans la répartition aux salariés et non-salariés qui sont tous Sénégalais.

Les syndicalistes ont fait cas des lenteurs administratifs, notamment la mise en solde, la sortie des arrêtées d’admissions aux diplômes professionnelles, la nomination,…….Pour le Ministre cette question est en phase d’être résolue avec la mise en place de nouveaux dispositifs. « C’est  inadmissible que les enseignants souffrent dans leurs carrières des lenteurs administratives, nous sommes en train de nous réorganiser pour que l’ensemble des dossiers soit traité avec diligence à travers un guichet unique avec les différents  Ministères.

Concernant la violence en milieu scolaire caractérisée ces derniers temps par la recrudescence de cas de viol et de pédophilie mettant en cause les enseignants, Serigne Mbaye  THIAM qui plaide pour un meilleur assainissement de l’espace scolaire soutien par ailleurs « il ne faut pas diaboliser les enseignants, qui ne font pas l’apanage dans ces genres de déviations ils ne méritent pas d’être affaiblis  ».

Toute fois reconnait-il  que c’est une question qui devient plus dramatique quand il s’agit d’un enseignant qui a la garde d’un enfant, mais il ne faut généraliser.

Pour ce qui est de la réforme de l’organisation  des examens, le Ministre a estimé que c’est une manière de réduire le coût  qui présente des disproportions d’une région à l’autre. Un correcteur désormais doit avoir au minimum 80copies et le centre doit avoir entre au minimum 150 candidats et les 70 kilomètres et plus qui font courir de nombreux correcteurs du fait des incidences de 20.000f au moins par jour que ça génère sont à éviter.

Ousmane Demba & Lamine Badiane.Xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.