Modern technology gives us many things.

Sénégal/Drogue: un trafiquant balance un très haut gradé de la Police

police drogue scandaleUn nouveau « tsunami » dans les rangs de la Police. “Encore une fois”… Tout commence par le déferrement au parquet d’un Nigérian du nom de Raymond Ike Akpo, alias Faustin, par les hommes du Commissaire Keïta de l’Office central pour la Répression du Trafic illicite de Stupéfiants (Ocrtis). Le quidam a été arrêté pour proposition indécente à l’Autorité. Mais une tempête aux conséquences inestimables que cette affaire risque de déclencher dans les rangs de la police, car Faustin a cité le nom d’une haute autorité de la Police comme celui avec qui il s’est toujours associé dans son trafic. Dans cette affaire, le Nigérian, qui s’est approché des services de l’Ocrtis, leur a proposé un deal par lequel la drogue confisquée aux trafiquants lui serait remise pour revente. Mais c’était sans compter avec le tact et le professionnalisme du Commissaire Keïta qui a fait semblant de jouer son jeu avant de l’attirer dans un traquenard et le coincer au bout du compte. L’officier de police, qui avait pris le soin de connaître le modus operandi du Nigérian, est tombé des nues en apprenant le nom du complice du bonhomme, une très haute personnalité de la police… Celle-ci passe pour être celui avec qui le Nigérian s’est toujours associé dans son deal. Fort de son premier succès, le trafiquant a ainsi tenté d’impliquer une partie de la hiérarchie de la Police. D’ailleurs, il avait commencé à prendre confiance après plusieurs tentatives réussies avec de hauts responsables, dont un des principaux piliers de cette institution. Selon des informations, lors de certaines incinérations de drogue fortement médiatisées, il y avait de la farine qui était brûlée à la place de la drogue dure. En tout cas, selon le dossier transmis au Parquet, un rapport accablant a été remis à qui de droit en ce sens. Le Nigérian était depuis la semaine dernière entre les mains des hommes du Commissaire Keïta. Il a été finalement déféré au Parquet. Après l’affaire du navire de guerre arraisonné au large des côtes de Dakar et les arrestations qui s’en sont suivis, en voilà une autre affaire qui va péter à la figure de la Police.
La Tribune

Les commentaires sont fermés.