Modern technology gives us many things.

Sénégal/Business des permis de conduire : l’Etat cherche des coupables

thierno alassane sall 3Catastrophique! Tel est le qualificatif dont on a usé, hier, dans les couloirs du ministère des Infrastructures et des Transports, pour parler du résultat de l’audit interne commandité par Thierno Alassane Sall (photo), pour tirer les choses au clair, après la diffusion par la chaîne française de télé Direct 8 d’un reportage où on mettait la main sur la mafia en cours à Sunugaal dans la délivrance des permis de conduire. Si l’on parle de catastrophe, c’est bien pour la Direction des permis et tout le secteur des transports. Car au terme de cet audit, on va droit vers un lavage à grande eau, compte tenu de toutes les failles et manquements qui ont été décèles dans le système.

Des sanctions vont pleuvoir sous peu, en premier à la Direction des permis et il n’est pas exclu que certaines personnes fassent l’objet de poursuites judiciaires. Car «nak», le ministre des Transports a déjà saisi l’agent judiciaire de l’Etat pour une plainte contre X aux fins de faire la lumière sur toutes les magouilles qui ont été consignées dans le rapport d’audit interne qu’il a commandité. Un rapport qu’il a même déjà fini de remettre à l’agent judiciaire de l’Etat. Mais nos capteurs pensent savoir que Thierno Alassane Sall n’entend pas s’en limiter à ça. Il envisagerait en effet de délocaliser la Direction des permis de son site actuel qui n’est ni en sécurité, ni fiable, car qui veut, peut accéder à tous les bureaux.

Le déménagement de ce service dans un nouveau bâtiment plus fonctionnel et mieux sécurisé, avec des entrées filtrées par des éléments de la gendarmerie, est ainsi à l’étude. Aussi, l’Etat, à travers son agent judiciaire, pourrait ester en justice contre le reporter de Direct 8 qui a réalisé le documentaire. Il serait accusé de corruption, puisque le journaliste a montré dans le reportage comment il a fait pour acheter son permis et même corrompre un policier à l’aéroport de Ndakaaru. Donc, l’Etat pourrait lui coller un procès pour corruption passive, faux et usages de faux aussi.

Le Populaire

Les commentaires sont fermés.