Modern technology gives us many things.

Sénégal : Guillaume Soro au secours des Wade à Dakar

soro 1Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, effectue à partir de jeudi une visite à Dakar qui, au-delà de la version officielle, viserait à rapprocher l’ex-président Abdoulaye Wade et son successeur, Macky Sall, dont les relations sont tendues depuis le déclenchement de la traque des biens dits mal acquis visant certains ténors de l’ancien régime libéral.

«Les démarches de bons offices pour réconcilier Macky et Wade vont occuper une bonne place dans l’agenda du séjour dakarois de M. Soro. Ce qui résulte de la nécessité pour lui, d’apaiser le climat politique sénégalais», explique une source bien informée.

Contactée par koaci.com, cette source officielle qui souhaitera gardée l’anonymat malgré notre insistance, soutient que la visite de Guillaume Soro à Dakar est «annonciatrice d’un dialogue politique entre le pouvoir et l’opposition, deux blocs qui se chamaillent actuellement à cause de l’enquête sur les biens mal acquis» mais laisse clairement sous-entendre une possible tentative d’influence de l’ancien chef rebelle ivoirien dans la poursuite des procédures judiciaires engagées contre les enrichissements illicites. Situation qui pourrait faire tache d’huile chez les défenseurs de la lutte contre l’enrichissement illicite et la volonté de justice au Sénégal.

D’ailleurs, les médias sénégalais annoncent un retour imminent de Me Wade au Sénégal pour faire face au régime de Macky Sall qui a mis son fils Karim Wade en prison, l’accusant de s’être constitué illégalement une fortune de 694 milliards de F CFA durant le règne de son père.

Lors de la dernière visite de Macky Sall chez son homologue ivoirien, Alassane Ouattara, à l’occasion de la rencontre de l’Internationale libérale, une tentative de rapprochement entre l’actuel président sénégalais et son prédécesseur avait échoué.

Ingérence ou démarche de réconciliation, reste désormais à savoir, alors que l’opinion souhaite majoritairement voir être jugés ceux que nombre considèrent comme des voleurs de la République, si avec Soro à Dakar ce ne serait pas la main d’Alassane Ouattara qui viendrait tenter d’aider ses amis libéraux empêtrés dans les mailles de la justice.

Pour finir, notons que la préoccupation de la réconciliation entre Wade et Sall semble être aux yeux de l’opinion, bien loin de la première, celle liée aux solutions pour lutter contre le fléau du chômage et de la précarité.

Les commentaires sont fermés.