Modern technology gives us many things.

Scandale à Kédougou: les marchés de gré à gré se font sur un simple coup de fil

entrepreneurs kédougouLes entrepreneurs de Kédougou se sont retrouvés ce dimanche 29 décembre  en réunion pour crier leur ras-le-bol face à certaines situations qu’ils ont jugées néfastes pour le développement de leurs entreprises.

Les locaux de la chambre des métiers de Kédougou ont servi de cadre à cette réunion  qui vise entre autres objectifs la dénonciation des abus constatés dans les procédures de passation des marchés publics et le renforcement des relations entre les membres de la fédération des entrepreneurs de la région.

C’est également un combat orienté vers l’injustice causée par une partie des services techniques qui au lieu de se limiter à leur mission d’information et d’encadrement des entrepreneurs pour la soumission aux marchés publics deviennent des concurrents. C’est pourquoi ont-ils montré leur détermination à informer tout le Sénégal de la situation dans laquelle se trouvent les entrepreneurs de Kédougou.

Passation de marchés publics, des procédures non respectées

 « Notre  frustration découle du non-respect des procédures de passation des marchés portant sur la construction du marché hebdomadaire de Salémata 80 millions de FCFA. Cela s’est très mal passé, les procédures n’ont pas été respectées. Ce marché a été réglé par  des coups de fil. Ici aucune la procédure de passation des marchés ne se fait selon la loi. Le service de l’ARD impose sa suprématie sur les marchés. Même sans disposer de tous dossiers requis, il y a certains entrepreneurs qui gagnent des marchés. Nous fustigeons cette  incohérence » a souligné M Abdoulaye Guèye, entrepreneur (photo ci-dessous).

ablaye gueye entrepreneur kédougouIl  reviendra à la charge pour dire : « Nous avions même fait recours auprès de l’Agence de Régulation des Marchés Publics(ARMP).Ce qui se passe à Kédougou est anormal, les entrepreneurs locaux ne travaillent pas et des bâtiments poussent à tout bout de champ .Si les entreprises locales ne gagnent pas leur pain comment  les ouvriers vont-ils travailler et il n’existe pas de calendrier d’activités. La frustration est grande parce qu’il y a manque de visibilité des marchés .Les décideurs ont une main mise sur les marchés publics »

 Les entrepreneurs de Kédougou pensent que les services techniques n’ont pas le droit à soumissionner à des marchés publics. Des services comme l’ARD, le trésor public et le service de l’hydraulique sont indexés

 « Il faudrait faire un diagnostic pour voir pourquoi les autres gagnent et pourquoi ça ne marche pas pour nous. Cette fédération doit porter le combat. Une seule réunion ne suffira pas pour régler nos problèmes .Il faudrait également critiquer le moins disant et les marchés gagnés par le payeur du trésor, l’ARD…et l’hydraulique. On ne peut pas être juge et partie » a précisé M Idrissa Diallo.

Ils ont également pointé du doigt l’aspect formalisation de certains entrepreneurs.

« Si nous remplissions toutes les conditions pour soumissionner, beaucoup de marchés ne seraient pas interceptés. Il faut changer les comportements des entrepreneurs, chercher les documents utiles .La mission des services techniques est d’encadrer les entrepreneurs au lieu de se substituer à nous »a plaidé M Badara Niang, entrepreneur.

Les parties indexées s’expliquent

Dans le souci de préserver l’equilibre, xibaaru.com a pris contact avec les parties mises en causes pour en savoir beaucoup plus sur cette situation  qui risque de tourner en bras de fer entre les services techniques et les entrepreneurs.

Joint au téléphone, M Kalidou Cissokho, le Directeur de l’Agence Régionale de Développement(ARD) a  rejeté toutes ces accusations avant d’apporter des précisions :

«Certains de ces entrepreneurs ont gagné des marchés pour l’équipement de salles de classes. L’argent a été consommé et les travaux n’ont pas été réalisés. Il n’est pas exclu  qu’ils se retrouvent demain en prison. Ces gens-là m’ont déçu. Rares sont les entrepreneurs qui viennent s’informer auprès de l’ARD et des collectivités locales. Il existe deux types de marchés  ARD  les DRP  et les appels d’offres ».

Aussi ajoutera-t-il : « Les procédures ont été allégées pour les communautés rurales et certaines communes. Pour un marché de moins de 25millions, le président du conseil rural à la latitude de contacter trois entrepreneurs pour qu’ils lui proposent des DRP (Demandes de Renseignement de Prix). Pour un marché  Equipement  de 15 millions  il peut aussi solliciter des DRP à 3 entrepreneurs ».

Passation de marchés «  marché hebdomadaire de Salémata »

« Les appels d’offres sont ouverts pour les communautés rurales et les communes. L’appel d’offre relatif au marché de Salémata  a été ouvert pourquoi n’avaient-ils pas soumissionné ?  Certains parmi eux ont fait faux et usage de faux. Nous sommes les premiers à défendre l’entreprenariat local. Les collectivités locales sont libres de choisir l’entrepreneur qu’elles veulent. Elles ne peuvent pas continuer à prendre des entrepreneurs qui empochent l’argent et ne font pas le travail demandé » a-t-il précisé.

M Baye Doudou Guèye abondera dans le même sens pour rejeter les accusations portées sur sa personne.

« La plupart des entrepreneurs de Kédougou n’ont pas une large surface financière. Je leur apporte souvent mon soutien. Je ne dispose d’aucune entreprise. Je sais que ma fonction ne me le permet pas. Ils peuvent réclamer tous les dossiers ce dont ils ont besoin par rapport à ces passations de marchés, je leur donnerai les informations nécessaires » a-t-il soutenu.

Les entrepreneurs de Kédougou sont plus que jamais déterminés à continuer le combat. Un procès-verbal de cette réunion sera adressé au gouverneur de région qu’ils comptent d’ailleurs rencontrer ce lundi.  Pour faire bouger les choses, ils ont promis de lutter contre l’individualisme au sein de leur collectif en n’écartent pas la possibilité d’organiser une marche  pacifique de protestation voire une confrontation.

Adama Diaby Kédougou xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.