saint louis transportLes conducteurs des trois bus mis à la disposition des élèves gratuitement pour leur transport ont été sommés d’arrêter leurs activités par le préfet de Saint-Louis, Alioune Badara Samb, qui a autorisé la mise en fourrière des véhicules pour défaut de pièces administratives.

Cette mesure prise par l’autorité administrative contre ces bus qui ont été garés devant le commissariat central de Sor a été vivement critiquée par Abdoulaye Ndiaye, directeur de cabinet du maire de la ville, qui crie au complot politique.

« Ces bus d’utilité publique constituent la véritable bourse sociale de la mairie pour les populations et nous regrettons un acte destiné à affaiblir un adversaire politique dans la ville », a-t-il dit.

M. Ndiaye, qui s’exprimait près d’un des véhicules garés devant la police de Sor, a soutenu que « la circulation de ces bus n’arrangeaient pas certains hommes politiques ».

« Aujourd’hui, des milliers d’enfants n’iront pas à l’école à cause de ce geste malencontreux du préfet », a-t-il estimé, déplorant un manque de soutien de l’autorité administrative dans leur initiative de transport gratuit des élèves de la ville.

Le directeur de cabinet du maire a affirmé que l’immatriculation invoquée était « un faux-problème et un prétexte pour contrer l’action de la mairie envers les populations démunies qui n’ont pas les moyens de payer le transport pour leurs progénitures ».

« Quelles que soient les raisons invoquées par les gens de la mairie, seul le défaut de pièces administratives explique la mise en fourrière de ces bus », a déclaré le préfet Alioune Badara Samb, par téléphone à l’agence de presse sénégalaise. Il était parti à Mpal pour la cérémonie d’installation du nouveau sous-préfet.

PARTAGER