Modern technology gives us many things.

Saccage de l’Ambassade du Sénégal à Rabat : 21 manifestants devant le juge.

        tribunal maroc  Les manifestants sénégalais qui avaient envahi la représentation sénégalaise à Rabat (Maroc) sont devant le Procureur du Roi ce jeudi. Au nombre de vingt un dont 4 femmes, ils avaient participé mardi dernier au saccage de l’Ambassade pour protester l’arrestation de certains d’entre eux qui menaient des activités commerciales interdites sur certaines artères de la capitale marocaine, notamment les avenues Mohamed V et Allal Ben Abdallah.

          « Tout a commencé le mardi à 10 heures », souligne l’Ambassadeur Amadou Sow, qui était en mission à Marrakech pour les besoins des Assemblées Générales de la B.A.D., lorsque au nombre d’une quarantaine, ils ont commencé à manifester devant l’Ambassade. « C’est alors que j’ai demandé au 1er Conseiller de recevoir quelques délégués pour écouter leurs doléances, ce qu’ils ont refusé, avant de franchir le mur pour ouvrir le portail et envahir l’Ambassade et caillasser quatre voitures appartenant aux agents et à un sénégalais décédé, explique-t-il ».

          « J’ai demandé au service d’ordre qui n’avait pas réagi jusque là,  de les déloger à cause de leur détermination et les menaces de mort proférées à l’encontre des agents qui étaient sans défense », précise l’Ambassadeur. « Ils ont, à l’aide de gourdins et de barres de fer, attaqué les policiers en blessant une dizaine, dont le commissaire du 7e arrondissement et un autre qui se trouve dans un état grave », poursuit-il. Amadou Sow condamne ces actes de nos compatriotes, « dans ce royaume qui a toujours eu de l’estime pour notre pays et accordé un traitement de faveur aux sénégalais, compte tenu des bonnes relations existant entre le Royaume du Maroc et le Sénégal », précise t-il.

          L’ambassadeur regrette ce comportement qui ternit l’image de marque de notre pays qui est l’un des plus respectés par le Royaume chérifien. Il a demandé que la police assure la sécurité des agents et de leurs familles, « puisque  certains d’entre eux, continuent à appeler à l’Ambassade pour proférer des menaces de mort à l’encontre des diplomates qui ne sont pas responsables de leur situation », se désole-t-il, tout comme les autorités du Maroc qui ont toujours considéré les sénégalais comme des frères.

Les commentaires sont fermés.