Modern technology gives us many things.

Revue de presse : Oumar Sarr et les biens dits mal acquis à nouveau à la Une des quotidiens

Le déplacement du coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (PDS) Oumar Sarr en Mauritanie, en dépit de l’interdiction de sortie du territoire national dont il fait l’objet, semble avoir ramené au premier plan la traque des biens dits mal acquis qui fait l’actualité dans les quotidiens parus mercredi, même si d’autre sujets comme la lutte ne sont pas en reste.

revue de presse 1‘’Oumar Sarr se paie la tête des policiers de l’aéroport’’ Léopold Sédar Senghor de Dakar, en faisant un aller-retour en Mauritanie malgré l’interdiction de sortie du territoire qui pèse sur lui en même temps que d’autres libéraux, rapporte Walfadjri.

‘’Oumar Sarr a réussi son pari hier : quitter le territoire national et y revenir sans anicroches malgré l’interdiction de sortie du territoire national qui le vise. Il a passé le long week-end en Mauritanie et est revenu hier à 22h30 par l’aéroport Léopold Sédar Senghor au nez et à la barbe des autorités qui l’en empêchaient depuis plusieurs mois’’, écrit-t-il.

‘’Une manière de prouver, selon ses dires, que cette mesure est une pure farce du régime qui doit respecter la décision de la CEDEAO’’ dont la Cour de justice a ordonné à l’Erat du Sénégal de lever l’interdiction de sortie du territoire visant des responsables libéraux, souligne le quotidien Walafadjri, en titrant dans ses pages intérieures : ‘’Oumar Sarr voyage sans problèmes et nargue les autorités’’.

‘’La République va avoir du mal à avaler la couleuvre. Le maire de Dagana Oumar Sarr a défié l’interdiction de sortie dont il fait l’objet et s’est rendu en Mauritanie d’où il est rentré hier (mardi) soir à 22 heures, par un vol de Sénégal Airlines. Si ce n’est pas de la provocation, ça y ressemble’’, note L’As.

La Tribune se fait l’écho de la fierté du coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (PDS) d’avoir ‘’pu tromper la vigilance des autorités judiciaires en se rendant en cachette à Ganar (Mauritanie), pour y suivre son +film+’’, écrit La Tribune.

‘’Aujourd’hui, constate le quotidien du groupe DMédia, il ne reste donc aux anciens tenants du pouvoir qu’une seule issue. C’est celle qui consiste à user de méthodes souvent infantiles pour narguer Macky et lui montrer qu’il y a bien des failles dans (le dispositif) de surveillance de l’Etat qu’il dirige’’.

La Tribune, dans le même temps, annonce une nouvelle tournure dans la traque des biens dits mal acquis à l’origine de cette interdiction de sortie du territoire dont font l’objet certains responsables de l’ancien régime suspectés d’enrichissement illicite.

‘’A la recherche des mallettes et des lingots d’or’’, titre le journal, en faisant état de perquisitions chez des dignitaires de l’ancien régime. ‘’villas, vergers et jardins fouillés’’, précise-t-il. ‘’L’on nous apprend que les perquisitions pour lesquelles gendarmes et policiers sont déjà briefés, vont démarrer incessamment et se poursuivront à un rythme effrénée à travers d’intenses fouilles des lieux qui servent de domiciles aux personnalités visées’’, écrit La Tribune.

A côté de ce premier sujet, les journaux évoquent divers sujets. Ainsi de l’Office, évaluant à deux milliards de francs CFA les pertes annuelles causées par les feux de brousse. Ce qui a amené le ministre de l’Environnement et de la Protection de la nature Ali Haïdar a tiré selon le journal la sonnette d’alarme concernant la situation des forêts.

Le Soleil annonce que le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, en visite à Doha, au Qatar, a présenté à l’émir de cet Etat pétrolier le projet de la nouvelle ville du Lac Rose. ‘’Ce projet a suscité l’intérêt de son hôte. Son Altesse Sheikh Hamad Bin Khalifa Al-Thani a aussi exprimé sa ferme volonté d’accompagner le président Macky Sall dans sa nouvelle politique énergétique’’, rapporte le journal.

Sud Quotidien ouvre sur un sujet totalement domestique. L’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA) serait sans budget en 2013. ‘’Les chercheurs dans le flou’’, indique ce quotidien, là où Libération s’intéresse au directeur général de l’Autorité de régulation des marches publics (ARMP) Saër Niang. ‘’Pas réglo ce régulateur’’, en allusion aux impairs qui seraient notés dans la gestion de M. Niang.

Si l’on en croit Le Quotidien, le Sénégal est devenu ‘’poreux aux djihadistes’’. Le journal, citant un rapport, explique que cette nouvelle situation s’explique par l’affaiblissement des confréries, les discours peu crédible des chefs religieux, la crise de l’enseignement, entre autres facteurs.

Le président Macky Sall ‘’parraine Aninata (Niane) à la Banque africaine de développement (BAD), estime le quotidien Enquête. Il précise que l’ancienne conseillère du chef de l’Etat sénégalais devient ainsi, à 56 ans, ‘’l’unique conseillère en chef de la banque’’ panafricaine.

L’Observateur évoque pour sa part des missions secrètes des services protocolaires et de la sécurité présidentielle américaine, en prélude à la visite du président américain à Dakar, prévue en juin (26-28). ‘’Un gros boulot géré entre services de sécurité américains et sénégalais’’, selon le quotidien du groupe Futurs médias.

Comme si c’était prévu, le combat de lutte devant opposer Balla gaye 2 à Tapha Tine le 2 juin prochain occupe de plus en plus les quotidiens, à mesure qu’on se rapproche de cette date. ‘’Je vais attaquer, cogner, arracher et soulever Balla Gaye’’, assure Tapha Tine, dans des propos rapportés par Le Populaire.

Selon Direct Info, le lutteur originaire du Baol ‘’ne veut pas être mangé à la +sauce guédiawayène+’’ et pour cela met en garde le Comité national de gestion (CNG) de la lutte. ‘’Il se susurre que le promoteur Aziz Ndiaye (qui a monté son combat) est de Guédiawaye de même que le parrain Malick Gackou dont les accointances avec le fils de Double Less sont connues de tous’’, écrit ce journal.

Cela dit, Tapha Tine peut aussi compter sur des soutiens et non des moindres, si l’on se fie à certaines déclarations du lutteur lui-même qui clame à qui veut l’entendre qu’il a le soutien et bénéficie des prières de Yékini, l’ancien ‘’roi des arènes’’, resté invaincu plus d’une quinzaine d’années durant.

‘’Yékini me conseille’’, déclare Tapha Tine à la Une du quotidien sportif Waa Sports. ‘’Yékini prie pour que je remporte ce combat’’, ajoute-t-il dans des propos rapportés par L’Observateur. D’autres quotidiens se font l’écho des mêmes déclarations, sachant qu’une victoire de Tapha Tine est de nature à contenter Yékini qui doit à Balla Gaye 2 la seule défaite de sa carrière jugée exemplaire par bien d’observateurs.

 

Les commentaires sont fermés.