Modern technology gives us many things.

Revue de presse : Macky Sall fait la Une des quotidiens sénégalais

revue de presse 1La presse sénégalaise parue lundi met le focus sur le président de la République, Macky Sall, qui s’est prononcé sur plusieurs points.


Ainsi, Walfadjri parle de la sortie présidentielle sur le terrorisme. Ce qui fait écrire à ce journal que Macky passe aux aveux en soutenant que «nous avons surveillé certains prêcheurs dans le Nord du pays».

Ce journal explique cette révélation du chef de l’Etat par le souci des autorités de faire face aux menaces terroristes.

Parlant de la gestion du complexe hôtelier King Fahd (ex-Méridien Président) et de la restitution du stade Assane Diouf, Libération indique que «Macky s’est désengagé».

Dans ce journal, Macky Sall précise sa position sur le mandat du président du parlement et soutient : «Oui à un mandat de 5 ans pour le président de l’Assemblée nationale, mais pas pour maintenant».

L’As parle de son audience avec le Mouvement du 23 juin (M23) et titre : «Macky se met à table». A l’occasion de cette rencontre, le chef de l’Etat a dit que le président de l’Assemblée aura un mandat de cinq ans mais ce ne sera pas sous cette législature.

« Mon souhait, dit Macky, est de voir la cimenterie Dangoté ouvrir ses portes. Je ne démissionnerai pas de la tête de l’APR (Alliance pour la République) » déclare-t-il encore.

Selon L’As, le président a offert 10 millions au M23. De son côté, Direct-Info titre : «Régime parlementaire et démission de Macky de la tête de son parti. L’APR fixe des limites à Amadou Makhtar Mbow».

A la Une du Soleil, le PM Abdoul Mbaye soutient que «la réforme du Code des marchés s’impose» pour une dynamique d’efficacité et de transparence. «8500 emplois créés dans les chantiers de l’Etat», ajoute M. Mbaye.

Pendant ce temps, l’Agence de régulation des marchés publics (ARMP) fait la Une du quotidien EnQuête qui écrit : «Qui veut la tête du DG Saër Niang ?». Ainsi, ce journal fait état de cumul de salaires, de népotisme et de peaux de bananes.

Sud Quotidien révèle que pour avoir perdu la moitié de son capital, «la SAR (société africaine de raffinage) est cliniquement morte».

«Week-end de violences», s’exclame Le Populaire, parlant ainsi d’insécurité à Dakar et dans sa banlieue.

Selon ce journal, cette fin de semaine est ponctuée par une série d’agressions et de viols aux Parcelles assainies et à Pikine de même que par plusieurs agressions sur l’avenue Bourguiba.

Les commentaires sont fermés.