Modern technology gives us many things.

Revue de presse : Macky Sall en vedette dans la presse sénégalaise

Le président Macky Sall fait le chou gras des quotidiens sénégalais parus mardi, mettant notamment l’accent sur ses «manœuvres politiques».

revue de presse 1
«Audience tous azimuts : Ce que mijote Macky», titre le quotidien Walfadjri, soulignant que le président ouvre largement les portes de la transhumance comme Me Abdoulaye Wade l’avaient fait après sa rupture avec Moustapha Niasse, Amath Dansokho et Madior Diouf, entre autres.

«Cette opération pourrait se retourner contre Macky Sall car, pouvant fragiliser son parti», explique Walfadjri.

«Ces audiences de Macky Sall qui intriguent», note de son côté L’Observateur. Ce journal rappelle que le chef de l’Etat a déjà reçu l’ancien Pm socialiste, Habib Thiam, l’avocat Me Ousmane Sèye et l’ancien maire de Rufisque, Mbaye Jacques Diop.

«La série d’audiences accordées par le président Sall à d’anciens pontes de la Républiques sème la zizanie au sein de l’Alliance pour la République (APR, son parti) où des responsables s’interrogent sur les réelles motivations de leur leader et d’autres tentent de justifier la démarche de leur mentor», commente L’Observateur.

«Manœuvres politiques : Les clins d’œil de Macky au Pds (parti démocratique sénégalais, opposition)», écrit EnQuête à sa Une.

Sur ses audiences présidentielles, Le Populaire s’interroge : «Macky compte-t-il ses amis ?»

L’Observateur revient avec les départs, le malaise, le manque de concertation au sein de la coalition Benno Bokk Yakaar et titre : «Chronique d’une mort certaine».

Le Populaire titre sur le Premier ministre et parle du «y en a marre de Mimi Touré». Selon nos confrères du Populaire, le Pm ne veut plus des lenteurs, retards et opacités qui génèrent des effets négatifs dans le vécu quotidien des populations.

«Pour stopper les recours intempestifs après les adjudications, Aminata Touré balise la voie à une augmentation de la caution des recours», conclut Le Pop.

L’As parle des recours aux décrets d’avance et indique : «MACKY Sall sous haute surveillance». Selon ce quotidien, le recours aux décrets d’avance se fera désormais à titre exceptionnel.

APA

Les commentaires sont fermés.